Les coups de cœur de la rédaction : Richard Gilligan

26 novembre 2019   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les coups de cœur de la rédaction : Richard Gilligan

Photographe irlandais, Richard Gilligan est connu pour son traitement du portrait et de la mode.

Son style photographique, à mi-chemin entre reportage et photographie documentaire, lui permet de créer des œuvres personnelles centrées sur la nature des gens, ainsi que sur leur relation avec leur environnement. Son travail intitulé DIY (pour « Do It Yourself ») présente une collection de portraits sur la vie de skateurs et de paysages de skateparks à travers le monde. Ces skateparks, constructions non autorisées et souvent illégales faites de matériau de récupération, fascinent le photographe qui a passé quatre ans à arpenter ces espaces éphémères à travers l’Europe et les États-Unis. Ses images illustrent ce qui pousse ces skateurs constructeurs à s’affranchir des règles et à créer leur propre espace en marge des zones urbaines ; une quête de liberté, de jeunesse et de plaisir, quasi obsessionnelle.

© Richard Gilligan

Cette série, très largement reconnue au niveau international, a fait l’objet d’un livre aux éditions 19/80, en 2012. Richard Gilligan est titulaire d’une maîtrise en photographie de l’université d’Ulster, à Belfast, et d’un bachelor en photographie documentaire de l’université de Wales, à Newport. Ses images sont exposées dans le monde. Il a récemment été montré à Dublin, Londres, Munich, Los Angeles, New York, Paris, Sydney et Copenhague. En 2013, il a remporté le prix Showcase Photography de la Gallery of Photography en Irlande. Cette distinction récompense les jeunes talents européens émergents. Il est aussi apparu dans la sélection des 9 photographes irlandais à suivre par le Time Magazine. Actuellement, Richard est basé à Brooklyn où il travaille sur un nouveau projet personnel, dont on sait juste qu’il y comprendra des humains et des paysages. 

Cet été, sa série DIY sera exposée aux journées photographiques de Bienne, en Suisse, du 28 août au 20 septembre 2015, ainsi qu’au 5e Festival international de Dali, dans la province du Yunnan, en Chine, du 1er au 5 août 2015. D’autres travaux seront présentés à la Doomsday Gallery à Melbourne, en Australie, en août.

© Richard Gilligan© Richard Gilligan© Richard Gilligan

© Richard Gilligan

Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina