Les coups de cœurs #370

03 janvier 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœurs #370

Inspirés par leur environnement, Francesca Sand et Joshua McMillan, nos coups de cœur #370, le représentent de manières opposées. L’une laisse parler l’émotion brute, tandis que l’autre s’applique à capturer l’essence d’un lieu.

Francesca Sand

Née en Italie, Francesca Sand est tombée amoureuse de la photographie à onze ans, en recevant en cadeau son premier boîtier. Depuis 2010, elle développe, à Paris, une œuvre aux notes abstraites, inspirée par l’art contemporain. « Le 8e art a bouleversé ma vie. Il me permet de toucher à la profondeur des choses. J’aime arrêter des moments pour m’y plonger, laisser des traces, me laisser transporter par le flux de l’existence, capturer l’humain, la société, le vide, les rencontres qui m’entourent. La réalité qui est cruelle et douce à la fois… », raconte-t-elle. Privilégiant une approche symbolique, l’autrice fait dialoguer portraits, paysages, minimalisme et expressionnisme afin de « transcender le réel pour mieux le comprendre ». Inspirée par les créations de Basquiat, Nan Goldin, Sylvia Plath ou encore Antoine D’Agata, elle fait dialoguer vide et bruit, étreintes et solitude pour « donner à voir la vie pour ce qu’elle est, sans filtre ni décor. Simplement dans son essence la plus primitive ». Une collection d’images où se mêlent monochromes et aplats de couleurs et d’où surgit une incroyable pulsion de vie.

© Francesca Sand© Francesca Sand

© Francesca Sand

© Francesca Sand© Francesca Sand

© Francesca Sand

© Francesca Sand

Joshua McMillan

« J’ai beaucoup évolué en un court laps de temps, et je pense que cette transformation a eu un impact sur ma photographie. J’aime prendre davantage mon temps, et laisser parler mon intuition. Au Yukon, la lumière voyage lentement, ce qui m’a donné l’opportunité de me détendre, et d’attendre d’être convaincu par chaque composition avant de d’appuyer sur le déclencheur »

, raconte Joshua McMillan. C’est dans ce territoire au nord du Canada que le jeune photographe a réalisé Midnight at Sixty-Four, une série documentaire, en plein solstice d’été. Sur place, le soleil ne se couche jamais complètement, et les nuits sont éclairées d’une lueur qui semble surnaturelle. « Si je savais déjà que je ne verrais pas l’obscurité, y être confronté pour la première fois a été saisissant. Je me suis donc lancé dans un projet qui donnait à voir cette lumière nocturne », explique l’auteur. Révélant un décor désert, entre deux âges, où les traces humaines semblent effacées, les clichés de Joshua McMillan figent un phénomène qui ne cesse d’ébahir les rares visiteurs qui s’aventurent dans la ville. Un événement intriguant au cœur d’un territoire atemporel, bercé par sa propre torpeur.

© Joshua McMillan

© Joshua McMillan© Joshua McMillan
© Joshua McMillan© Joshua McMillan

© Joshua McMillan

© Joshua McMillan

Image d’ouverture : © Francesca Sand

Explorez
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Hippolyte MACAIRE, Louis Cyrus MACAIRE, Navire quittant le port du Havre, 1851, daguerréotype, 15 x 11 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Dans le cadre de la 5e édition du festival pluridisciplinaire Normandie Impressionniste, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
28 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina