Les oraisons fleuries d’Andrea Rosemercy

30 septembre 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Les oraisons fleuries d’Andrea Rosemercy

« Les fleurs ont quelque chose de spécial : outre leur beauté incontestable, elles représentent pour moi la joie, la résilience et la ténacité. Toutes ces qualités sont essentielles pour vivre. De plus, beaucoup des fleurs que je photographie ont été plantées chez mes parents, ce qui les rend encore plus spéciales, encore plus ancrées en moi », confie Andrea Rosemercy. Photographe et directrice artistique, l’artiste originaire de Gérone − aujourd’hui établi à Barcelone − créer un véritable jardin visuel. Une pivoine enracinée dans une orange juteuse, des roses virevoltants dans des draps de satin… Dans sa pellicule argentique, la fleur est la star d’un conte merveilleux. Si l’artifice est prégnant dans ses images, il relie en réalité la flore aux êtres humains. Ainsi, à travers des mises en scène en studio travaillées, elle remet la nature au cœur du monde. « Je m’inspire de mes émotions et j’essaie de les transformer en couleurs ou en formes. J’aime la beauté naturelle, les teintes de la mer, la lumière et je suis fascinée par la façon dont nous nous sentons liés à nos racines à travers des objets ou des souvenirs. » Dans l’œil d’Andrea Rosemercy, le vivant subsiste malgré le passage des saisons. Année après année, la fleur continue d’habiller l’hiver de ses pétales nébuleux, de parfumer le printemps de son pistil enivrant et de redonner à l’automne ses feuilles jaunies par le soleil estival. « Pour moi, la couleur est comme un baume, comme une discussion mêlée de rires entre amis, qui vous fait oublier toutes les mauvaises choses », conclut-elle.

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Nieto

© Andrea Rosemercy

Explorez
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill