Les secrets de Joel Meyerowitz

07 mai 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Les secrets de Joel Meyerowitz

En février dernier paraissait le livre master class Une vision de la photographie – Joel Meyerowitz. Il aura fallu attendre le confinement pour se plonger dans cet ouvrage très instructif.

Exposé dans le monde entier, professeur renommé, Joel Meyerowitz est un photographe de rue internationalement reconnu. Il est aussi celui qui a participé au passage à la photographie en couleurs au cours des années 1960 et 1970. Revenons sur le deuxième élément : la pédagogie. Dans l’ouvrage Une vision de la photographie – Joel Meyerowitz, l’artiste dévoile quelques incontournables pour qui souhaite devenir un « bon » photographe ou accéder à ses pensées. Langage corporel, réflexions sur la composition ou sources d’inspirations, Joel Meyerowitz dévoile quelques-uns de ses secrets au cours de 20 courtes leçons. Il nous conte ses débuts – sa rencontre avec Robert Frank – et revient sur des prises de vue précises, autant de prétextes utiles pour livrer le fond de sa pensée. Dans le chapitre 3 intitulé « Prenez possession de la rue », on (re)découvre par exemple son rapport à la rue, son terrain de jeu favori. « La rue nous appartient. C’est un espace public : chaque objet qui s’y trouve est une cible acceptable. (…) Vous devez avoir le goût de la vie urbaine. Elle est chaotique. Si vous êtes à l’aise dans le désordre, vous trouverez votre voie. Dans la rue, il est important de pouvoir observer l’ensemble du cadre », confie-t-il.

« Lorsque vous tenez votre appareil photo, vous disposez d’un permis de voir. Et voir est l’essence même de la photographie. Vous apprenez sur vous-même comme sur votre environnement : au fil de plus de 55 années de pratique, la photographie m’a enseigné tout ce que je sais du monde et de moi-même ».

Est-il possible de tout photographier ? Vaste question à laquelle Joel Meyerowitz apporte quelques éclairages au regard de l’une de ses images réalisées à New York en 1974. « D’une certaine manière, photographier les personnes infirmes ou blessées revient au moins à reconnaître leur existence. Nous devons rester humbles et admettre que nous sommes tous humains, avec diverses silhouettes, tailles, couleurs, etc. Vous ne vous moquez pas ; vous montrez juste ce qui est ». Créez des liens, trouvez l’histoire, ouvrez-vous à l’humour, découvrez la beauté et le sens de l’ordinaire… Les conseils du photographe dépassent la simple théorie si bien que l’ouvrage s’apparente à un guide spirituel dont la maxime serait : « La photographie est un sport d’optimiste ».

Une vision de la photographie Joel Meyerowitz, Éditions Eyrolles, 15,90 €, 128 p.

© Joel Meyerowitz© Joel Meyerowitz© Joel Meyerowitz© Joel Meyerowitz

© Joel Meyerowitz

Explorez
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
© Zachary James / Instagram
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
Laissez-vous mettre à terre par notre sélection Instagram #458 ! Cette semaine, nous mettons à l'honneur les sols, terrestres ou...
11 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
© Wayan Barre
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
Cette semaine, plongée dans l’œil de Wayan Barre. Installé depuis plusieurs années en Louisiane, le photographe français s’est intéressé...
03 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine