L’homme qui prend la mer

31 mars 2015   •  
Écrit par Fisheye Magazine
L'homme qui prend la mer
Photographe et surfeur, Ray Collins est passionné par le mouvement des vagues. C’est donc très logiquement qu’il en fait l’objet de ses observations et de son travail.

C’est en 2007 qu’il s’initie à la photographie: à l’époque, Ray Collins, surfeur australien, veut seulement capturer les prouesses de ses comparses sur les vagues. Puis progressivement, il prend conscience que la vague est finalement plus intéressante à observer. Elle est imprévisible, étourdissante. De plus Ray est daltonien. Et c’est les contrastes de lumière plus que les couleurs qui attirent son regard vers les courbes de l’océan. Voici comment il procède:

“Une expérience spirituelle”

Comme il l’explique dans cette vidéo, “il faut que l’océan soit un environnement familier pour effectuer ce genre de travail”. Car rien n’est le fruit du hasard, dans ces images. Il ne s’agit pas de prendre la première vague qui passe. La prise de vue et la composition sont réfléchies. Il faut être aussi soigneusement équipé et connaître les bons réflexes et les attitudes à adopter une fois dans l’eau.

Finalement, Ray Collins est presque un privilégié de la mer. Il l’a adoptée. Elle lui est familière. Ses photographies, méticuleuses, sont presque une autopsie de son élément. “La vague ne paraît pas liquide, au contraire. Elle est solide, structurée. C’est un mouvement qui interagit avec la lumière”. Bref, c’est une poésie.

 

(via This is colossal et Raycollinsphoto)
Illustration: capture d’écran extraite de la vidéo “Sea Stills” / © Ray Collins, 2014-2015

Explorez
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
© Ezequiel Rivero / Instagram
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
Par la puissance de son courant, l’eau s’impose comme élément d’inspiration pour les photographes de notre sélection Instagram de la...
21 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
© Nicolas Hermann
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
C’est en pleine nuit que Nicolas Hermann trouve l’inspiration. Dans la pénombre, le photographe français compose des récits mystiques...
10 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty