L’inattendu s’invite à Vevey

17 septembre 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
L’inattendu s’invite à Vevey

Rendez-vous incontournable de la rentrée, Images Vevey a placé la 7e édition de sa biennale sous le thème « Unexpected. Le hasard des choses ». 59 artistes y proposent des projets ingénieux et spectaculaires, qui évoquent aussi, par la force des choses, l’actualité.
 Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

Avoir un coup de foudre au coin de la rue, être assommé par une tuile tombant du toit, ou décrocher le jackpot au loto… Qui donc tire les ficelles ? Une figure divine ? Le hasard? « Je ne peux croire en un dieu qui joue aux dés avec le monde », disait Einstein. Pour sa 7e édition, le festival Images Vevey – Biennale des arts visuels – se range du côté du physicien en proposant la thématique « Unexpected. Le hasard des choses ». Jusqu’au 27 septembre, à Vevey (Suisse), 59 artistes de 17 pays font la part belle aux coïncidences improbables et aux phénomènes imprévisibles.

« L’inattendu gouverne notre monde depuis toujours. L’histoire s’écrit à coup de grands revirements, malheureusement et heureusement. Les forces de l’aléatoire constituent le sel de nos vies. C’est d’ailleurs cela qui nous incite à nous remettre en question, à expérimenter », déclare Stefano Stoll, le directeur de la biennale. Et comment mettre en œuvre un tel rendez-vous en ces temps étranges ? Avec de l’innovation et beaucoup de flexibilité. « Nous qui pensions avoir trouvé un rythme de croisière, nous avons dû réinventer nos processus de travail et repenser les scénographies afin de s’adapter à ce monde en changement perpétuel, notamment aux contraintes imposées par l’épidémie de Covid-19 », poursuit le directeur.

© Juno Calypso / TJ Boulting

© Juno Calypso / TJ Boulting / Courtoisie de l’artiste

Fake news & réseaux sociaux

Le hasard donc. « Une idée venue, entre autres, avec l’œuvre de Christian Boltanski intitulée Chance, créée pour le Pavillon français de Venise [en 2011] et présentée depuis à Rio de Janeiro et à Shanghai », précise Stefano Stoll. Dans cette installation monumentale – un échafaudage sur lequel sont disposés des écrans et un rouleau en mouvement – l’artiste plasticien questionne les thèmes de la naissance, du hasard et du destin. Une bande de photographies de bébés défile à toute vitesse. Qu’est-ce qui distingue un être d’un autre? Si les bébés ne choisissent pas leur famille, et vice versa, les visiteurs peuvent composer aléatoirement des portraits mêlant nouveau-nés et personnes âgées. Le destin donne ici naissance à un individu composite.

Pour le duo d’artistes suisses Julian Charrière et Julius Von Bismarck, les médias influencent nos vies au même titre que le hasard. En témoigne leur projet multimédia I Am Afraid, I Must Ask You to Leave, traitant de la manipulation de l’information. Les artistes ont reproduit une majestueuse arche en pierre qu’ils font exploser. L’acte de vandalisme sur ce « patrimoine naturel » a été filmé, posté, reposté et interprété au hasard des réseaux sociaux. Cette réaction en chaîne partage l’opinion publique et alerte quant au danger des fake news et, plus largement, des réseaux sociaux.

© Julian Charrière et Julius Von Bismarck

© Julian Charrière et Julius Von Bismarck

« J’aime beaucoup travailler dans l’impulsion. Parfois, je découvre une image dans mes archives, et son impact est tellement fort et inattendu que je décide de construire une série »

, annonce Beni Bischof, l’auteur de la série Intensity Intensifies. Durant le confinement, l’artiste a détourné des images qu’il a ensuite publiées sur Instagram, sous forme de GIF. À Vevey, 400 de ses productions absurdes et délicieuses sont diffusées de façon aléatoire sur des écrans verticaux – comme des smartphones – situés face à un cinéma veveysan des années 1950.

Dans l’œuvre de Stephen Gill, The Pillar, l’aléatoire s’invite dès le dispositif créatif : une caméra cadre un pilier sur lequel des oiseaux peuvent se poser. L’artiste anglais réinvente le genre de la photographie animalière en permettant aux volatiles de se tirer le portrait au hasard de leurs pérégrinations. « Si le dispositif est inattendu, les résultats le sont encore plus », précise Stefano Stoll. Les 80 « selfies » sur promontoires sont présentés dans un champ, en écho à la conception initiale réalisée dans la campagne suédoise.

 

Cet article est à retrouver en intégralité dans Fisheye #43, en kiosque et disponible ici.

 

Festival Images Vevey Biennale des arts visuels

Vevey, Suisse

Jusqu’au 27 septembre

© Julian Charrière et Julius Von Bismarck

© Julian Charrière et Julius Von Bismarck / VG Bild-Kunst

© Beni Bischof© Beni Bischof

© Beni Bischof / Courtoisie de l’artiste

© Edoardo Delille & Piermartiri Giulia

© Edoardo Delille & Piermartiri Giulia / Courtoisie des artistes

© Juno Calypso / TJ Boulting

© Juno Calypso / TJ Boulting / Courtoisie de l’artiste

© Stephen Gill© Stephen Gill

© Stephen Gill / Courtoisie de l’artiste

Batia Suter © Laetitia Gessler

Batia Suter © Laetitia Gessler

Christian Boltanski © Laetitia Gessler

© Christian Boltanski

Image d’ouverture © Juno Calypso / TJ Boulting

Explorez
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
13 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 6 heures   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina