« Lucid » : parcours immersif au sein de la jeune création

14 août 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Lucid » : parcours immersif au sein de la jeune création

Les étudiants en photographie de l’Université de Middlesex ont conçu, durant le confinement, Lucid. Une exposition numérique invitant le public à se frayer un chemin au cœur des projets de la nouvelle génération d’auteurs.

«

 Lucid a été conçue pour regrouper une collection des différents travaux que nous avons réalisé durant notre dernière année à l’université de Middlesex. Si nous devions originellement exposer à la Truman Brewery, à Brick Lane, l’arrivée du Covid-19 a bouleversé nos plans », racontent les étudiants en photographie de l’université britannique. En plein confinement, la quarantaine de jeunes artistes a œuvré sans relâche pour trouver une solution.

Ainsi est née Lucid, une exposition virtuelle collective, proposant une promenade numérique aux visiteurs. L’objectif ? Leur permettre d’observer les œuvres au plus près, depuis leurs écrans. « Nous avons passé cinq semaines à développer la simulation, avec l’aide du designer graphique Fabio Comparotto, avant de l’inaugurer, précisent les photographes. Nous avons, en parallèle, filmé des interviews entre plusieurs élèves afin de présenter les différents projets. Ces vidéos sont disponibles sur notre compte Instagram @lucid_mdx – une manière inédite de communiquer avec le public. » Au cœur de l’événement, chacun est libre de voguer à sa guise, de tracer son propre chemin à travers les nombreuses œuvres présentées. Une manière originale d’explorer les différentes thématiques abordées par les étudiants.

© Ben Holman© Marius Pilipas

© à g. Ben Holman, à d. Marius Pilipas

Une nouvelle génération d’auteurs

« Nous n’avons pas souhaité imposer de thème à cette exposition. Pourtant, des sujets se croisent et se répondent : les notions d’intimité, de voyage, et d’unité transparaissent dans de nombreux travaux »

, confient-ils. Trouvant l’inspiration dans leur propre expérience, leur environnement, ou même l’actualité, les jeunes auteurs multiplient les esthétiques et les expérimentations. Francesca Biondani se tourne vers l’abstrait pour documenter les stigmas associés aux victimes d’abus sexuel. Ses mises en scène symboliques évoquent ses propres traumatismes, et sa résilience. Photographe de mode, Andrew Quinn s’intéresse quant à lui à la notion de masculinité. À travers ses mises en scène contemporaine, il invite le public à embrasser une manière de vivre plus « fluide » et à s’affranchir des normes de genres.

C’est en Bulgarie, à Devnya, une région connue pour avoir, durant le régime communiste, développé une « vallée chimique », que s’est rendue Teodora Georgieva. Aujourd’hui, le territoire porte les traces de l’industrialisation intense, et ne peut se débarrasser de sa pollution. Erika Gabalyte, enfin, signe From 1 to 7, le portrait anonyme d’une personne vivant illégalement au Royaume-Uni. À travers différents objets, et sans jamais révéler son visage, l’artiste met en image ses doutes, sa peur, son isolation, mais aussi sa force et ses émotions. Documentaires, urbains, intimes ou plus expérimentaux, les projets des étudiants de Middlesex témoignent de la fabuleuse créativité d’une nouvelle génération d’auteurs.

 

Retrouvez l’exposition Lucid par ici

© Francesca Biondani© Erika Gabalyte

© à g. Francesca Biondani, à d. Erika Gabalyte

© Daniel Coen

© Daniel Coen

© James Thorn© Tia Keech McLeish

© à g. James Thorn, à d. Tia Keech McLeish

© Jessica Harvey

© Jessica Harvey

© Teodora Georgieva© Hana Holliday

© à g. Teodora Georgieva, à d. Hana Holliday

© Anja Probst

© Anja Probst

© Alisha Dar© Andrew Quinn

© à g. Alisha Dar, à d. Andrew Quinn

Image d’ouverture: © Marius Pilipas

Explorez
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
© doongood_666 / Instagram
La sélection Instagram #459 : berceuses imagées
Un petit somme à l’ombre d’un pommier ou un rêve érotique dans un love hotel, les artistes de notre sélection Instagram de la semaine...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
17 juin 2024   •  
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche
Cette semaine, plongée dans l’œil d'Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts...
10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
© Kimbra Audrey
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
Kimbra Audrey est une artiste américaine qui vit à Paris. Dans son regard, faire le portrait d'elle-même devient une manière de redéfinir...
07 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
© Fernanda Tafner
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
Pour son projet – toujours en cours – intitulé L’Objet, Fernanda Tafner replonge dans l’époque de la montée du fascisme, durant les...
19 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
still de Sinjar, naissance des fantômes
Sinjar, naissance des fantômes : panser les cicatrices d’un génocide
En salle à partir du 19 juin 2024, le film Sinjar, naissance des fantômes, réalisé par Alexe Liebert, avec les photographies de Michel...
19 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
© Gioia Cheung
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
Du 1er au 6 juillet, Fisheye investit la cour de l’Archevêché, ce lieu emblématique des Rencontres, en plein centre d’Arles. Au programme...
18 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger