Maria Maglionico se dévoile face à la mer

19 mars 2021   •  
Écrit par Finley Cutts
Maria Maglionico se dévoile face à la mer

« Reproduire une sensation, retrouver une impression visuelle, capturer des sentiments… Je cherche cette chose qui ne peut être perçue qu’à travers des images », explique la photographe italienne Maria Maglionico. Son objectif ? Exprimer les sentiments qui dépassent le cadre du langage. Découvrant la profonde complexité qui découle de l’acte photographique, l’artiste se met en quête pour révéler l’ineffable. Dans les paysages romantiques de son enfance dans les Pouilles – au sud-est de l’Italie – Maria Maglionico devient la protagoniste de son récit onirique. Teintés d’un orange flamboyant et d’un bleu mélancolique, elle enchaîne les autoportraits face au soleil couchant et découvre les facettes de sa personnalité. « Le 8e art m’a appris à embrasser mon corps et mon âme de la manière la plus honnête, mais parfois la plus cruelle. Les autoportraits sont, pour moi, une sorte d’acte d’amour », confie-t-elle. Dans cet élan de tendresse pour elle-même et de dévouement total pour la photographie, Maria Maglionico nous inonde des souvenirs de sa jeunesse. Une douce plongée dans son univers.

© Maria Maglionico© Maria Maglionico
© Maria Maglionico© Maria Maglionico

© Maria Maglionico

© Maria Maglionico© Maria Maglionico

© Maria Maglionico© Maria Maglionico

© Maria Maglionico© Maria Maglionico

© Maria Maglionico

© Maria Maglionico© Maria Maglionico

© Maria Maglionico

Explorez
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
© Federica Belli / Instagram
La sélection Instagram #449 : émerger de la torpeur
Les images de notre sélection Instagram de la semaine évoquent, par la lumière, le style pictural ou la présence des sujets, un grand...
09 avril 2024   •  
Le Japon dans l'œil des photographes de Fisheye
© Momo Okabe
Le Japon dans l’œil des photographes de Fisheye
Qu'iels y habitent, le visitent, où l'imaginent dans des envolées visuelles oniriques, les photographes présent·es sur nos pages sont...
06 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui...
11 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet