Marjolijn de Groot emballe les êtres pour critiquer nos modes de consommation

16 décembre 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Marjolijn de Groot emballe les êtres pour critiquer nos modes de consommation

« Pour chacune de mes images, la manipulation de textures et le prisme des couleurs s’imposent comme les éléments premiers de mon geste créatif. Dans mes projets personnels, le corps et l’espace questionnent ma relation au vivant – que ce soit à l’autre ou à notre environnement », explique Marjolijn de Groot. Installée en France depuis 1990, la photographe néerlandaise a orienté sa pratique autour des dérives liées à nos modes de consommation, qu’elle perçoit comme des statuts sociaux complexes, exposés au jugement et façonnés par la tolérance d’autrui. « Cela me préoccupe beaucoup. Je suis loin d’être exemplaire, reconnaît-elle. Je change ma manière de faire petit à petit. Je me heurte souvent à des problématiques de conscience. J’espère déclencher une action et une réflexion au quotidien, encourager le monde à refuser les produits suremballés. » À l’image, les êtres et la nature se confondent et s’oublient tantôt dans des drapés de plastique, tantôt entre des bandes de papier doré. Imprégnés par de multiples impressions visuelles, ses clichés s’inspirent des sept années de son enfance passées entre l’Inde et le Pakistan. Les road trips à travers le sous-continent, les étals de marchés, la Holi – cette fête des couleurs hindoue qui célèbre la fertilité et le retour du printemps… « Le rythme de la vie et de ses évènements est rémanent, comme une vision cinématographique en technicolor », assure l’artiste.

© Marjolijn de Groot

 

 

© Marjolijn de Groot

 

 

© Marjolijn de Groot

 

 

© Marjolijn de Groot

 

 

© Marjolijn de Groot

 

© Marjolijn de Groot

Explorez
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
© Zachary James / Instagram
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
Laissez-vous mettre à terre par notre sélection Instagram #458 ! Cette semaine, nous mettons à l'honneur les sols, terrestres ou...
11 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
© Wayan Barre
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
Cette semaine, plongée dans l’œil de Wayan Barre. Installé depuis plusieurs années en Louisiane, le photographe français s’est intéressé...
03 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
22 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin