Michael Oliver Love : impressions peaux ensoleillés

31 janvier 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Michael Oliver Love : impressions peaux ensoleillés

« Selon moi, la nudité a quelque chose de pur et d’intensément simple. Elle est brute, honnête, et fait immédiatement entrer l’image dans un espace différent de celui de la photographie de mode. Elle suscite instantanément des réactions des spectateurs. Que ce soit de l’émerveillement, de l’horreur, de la fascination ou de la confusion », confie Michael Oliver Love. Installé au Cap en Afrique du Sud, l’artiste s’est intéressé à la photographie alors qu’il n’était qu’adolescent et que la mode était au body painting. Après s’être essayé lui-même à la création de toiles picturales humaines, il a tourné l’objectif vers les corps d’autres modèles. Aujourd’hui, c’est à même le sujet, en plein air, qu’il s’amuse à créer de nouveaux tableaux corporels où les nuances fauves et contrastes soulignent les courbes. « La couleur est joyeuse et attirante. C’est pour moi une gratification instantanée. Les rouges vifs et les bleus luxuriants élèvent l’image s’ils sont utilisés correctement. À l’inverse, une image en noir et blanc aurait une énergie plus subtile, vous demandant de réfléchir un peu plus. Je suppose donc que je cherche à obtenir une réaction rapide avec mes images. Ne pas penser, mais plutôt ressentir. » Silhouettes ensuquées de soleil, processions de divinités inventées, déserts d’hommes nus… Avec Michael Oliver Love, les peaux sont libérées et s’élancent dans le sable d’une énergie charnelle, telle une danse impressionniste.

© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love

 

 

© Michael Oliver Love© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love

 

© Michael Oliver Love© Michael Oliver

© Michael Oliver Love

Explorez
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tatiana Lopez : s'approprier son histoire à coups d'aiguille
© Tatiana Lopez
Tatiana Lopez : s’approprier son histoire à coups d’aiguille
La délicate broderie qui s’esquisse sur les polaroids de Tatiana Lopez narre l’histoire de minorités. Les récits de femmes et de...
05 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
© Michael Oliver Love
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
Dans le prolongement de notre dernier numéro – dédié aux fiertés – Fisheye organise des lectures de portfolio le 13 juin 2024....
04 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
© Mikael Siirilä
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
Dans Here, In Absence, Mikael Siirilä donne une nouvelle vie à des photographies que nous vous avions déjà présentées il y a quelques...
31 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine