Morceaux choisis

24 juin 2015   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Morceaux choisis
Dylanne Lee, c’est un duo de photographe qui a réalisé une série intrigante où seuls des parties de leur corps sont exposées. Une découverte Fisheye. Entretien par Hélène Rocco.

Ne cherchez pas un visage sur ces images, vous n’en trouverez pas: Ana et Daniel, modèles et photographes de la série I, souhaitent conserver l’anonymat. Depuis leur rencontre en 2009 à Mexico, le duo travaille sous le pseudo Dylanne Lee. “En commençant cette série en 2013, on a souhaité ajouter une touche mystérieuse aux photos, tout en livrant des compositions esthétiques. A première vue, rien d’anormal mais à y regarder de plus près, ces clichés sont profonds et dérangeants d’une certaine manière. On aime laisser les spectateurs imaginer ce qu’ils veulent”, explique le couple.

Photo extraite de la série "I" © Dylanne Lee
Tender / Photo extraite de la série “I” © Dylanne Lee

Fisheye : Si vous deviez choisir une seule photo dans cette série, laquelle ce serait?

Dylanne Lee 

: Chacune d’entre elles sont une approche unique de ce qu’on a voulu montrer à travers cette série mais les plus abouties et marquantes à nos yeux sont “South Station” et “Foundation”. Bien sûr, c’est totalement subjectif et tout le monde peut préférer un cliché différent car chaque image a son propre style.

© Dylanne Lee
“South Station” / Photo extraite de la série “I” © Dylanne Lee
Foundation / Photo extraite de la série "I" © Dylanne Lee
Foundation / Photo extraite de la série “I” © Dylanne Lee

Est-ce difficile de photographier à deux ?

Parfois. Mais on fait des efforts pour que ça n’arrive pas souvent. Après six ans de travail ensemble, on ne se concerte même plus pour se dire qui va prendre les photos, tout se fait naturellement. On essaye d’être en constante collaboration, on discute beaucoup, on essaye de se compléter et de se stimuler pour avancer ensemble. Travailler en duo a beaucoup renforcé notre relation. On regarde le monde de la même manière, ça aide ! On aime aussi nos petites différences qui nous permettent de fournir un travail intéressant.

"She look out over the sea and realized how lonely she was" / Photo extraite de la série "I" © Dylanne Lee
“She look out over the sea and realized how lonely she was” / Photo extraite de la série “I” © Dylanne Lee

Vous collaborez avec des magazines, faites pas mal de photo de mode, touchez à la vidéo: quels sont les projets qui vous emballent le plus?

On adore travailler sur des projets personnels, de la photographie plus conceptuelle comme cette série parce que cela nous permet d’utiliser plein de techniques et d’approches différentes. On peut aussi développer notre propre style et notre créativité librement. Ça nous fait progresser.

dylanne lee -5_fisheyelemagdylanne lee -6_fisheyelemagdylanne lee -9_fisheyelemag

Explorez
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 11 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet