Nick Brandt, Irving Penn, Helmut Newton et d’autres icônes dans une vente historique chez Christie’s

25 juin 2021   •  
Écrit par Joachim Delestrade
Nick Brandt, Irving Penn, Helmut Newton et d'autres icônes dans une vente historique chez Christie’s

Le 29 juin, Christie’s France organise une vente aux enchères regroupant plus de 120 lots de tirages. Une collection regroupant des photographes ayant marqué leur époque. Parmi eux Irving Penn, Nick Brandt ou encore Edward Weston et Nick Knight. Les tirages seront présentés lors d’une exposition se déroulant du 26 juin jusqu’à la vente.

Au 9 avenue Matignon, Christie’s France organise une vente de plus de 120 lots — chaque tirage estimé entre 1 000 et 80 000 euros. Prévue le 29 juin, les enchères proposent des photographies du 20e et du 21e siècle, et regroupent les œuvres de Nick Brandt, Irving Penn ou encore Bastiaan Woudt.  Grâce à un partenariat entre l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et Christie’s, la vente proposera une sélection d’œuvres qui ont généreusement été données par des photographes, au profit de la Fondation de l’organisation et du fonds de soutien des artistes. Hiroshi Sugimoto, Joana Choumali, ainsi que certains artistes de l’agence Magnum participent à cette initiative.

Un passage de flambeau réussi 

Parmi les photographes représentés, beaucoup ont inspiré les nouvelles générations. Irving Penn, avec ses couvertures de Vogue, a marqué de son empreinte le monde du 8e art. Un tirage de Black and white Vogue Cover d’avril 1950, estimée à 80 000 euros, fait d’ailleurs partie des oeuvres les plus chères de la vente. D’autres tirages à la réputation plus sulfureuse seront également présentées, comme le tied-up torso d’Helmut Newton, estimé entre 50 000 et 70 000 euros. Un ensemble, composé de neuf photographies réalisées par Brend et Hilla Becher, Coal Bunkers pourrait quand à lui être vendu pour 60 000 euros. Les deux auteurs se sont imposés comme certaines des sources les plus importantes de la photo et l’art contemporains en Europe.  Leurs paysages industriels ayant influencé une génération entière de photographes.

Et au sein de cette génération, Bastiaan Woudt s’est affirmé comme une référence. « Avec ses tons charbonneux et ses compositions élégantes, ses photographies donnent l’impression de pénétrer dans une peinture moderne. L’ombre et la lumière dansent avec élégance. Vous y trouverez un soupçon de surréalisme, car les teintes sobres vous demandent de ne voir que l’essentiel et réveillent chaque détail. Son travail est minimaliste mais émouvant, jouant avec la beauté de l’imperfection – là encore, inspiré par la photographie des années 1950, 1960 et 1970. Il lui rend hommage tout en explorant comment les méthodes modernes de prise de vue et de postproduction peuvent élever le style d’aujourd’hui », peut-on lire sur le site du photographe néerlandais de 34 ans. Son travail s’impose comme une véritable réflexion sur la relation entre la nature et le corps humain. Ses portraits révèlent les lignes pures des corps de ses modèles, souvent arrêtés dans un décor fixe. Le noir et blanc souligne la domination du paysage sur l’homme. Son oeuvre Thula, Alkmaar (2017) est à retrouver au coeur de la vente.

 

Pour les plus curieux, une exposition se déroulera — à la même adresse — du 26 juin jusqu’à la vente : le 29 juin !

 

© Tom Feels

© Tom Fels

© Chris Levine© Peter Knapp

© à d. Chris Levine, à g. Peter Knapp

© Nick Brandt© Bastiaan Woudt

© à d. Nick Brandt, à g. Bastiaan Woudt

© Nick Knight

© Nick Knight

© Hedi Slimane

© Hedi Slimane

© Image d’ouverture : Nick Knight

Explorez
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d'entrer au plus...
15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine