On a testé l’Olympus OM-D E-M1

20 septembre 2013   •  
Écrit par Fisheye Magazine
On a testé l’Olympus OM-D E-M1

Nous voici de retour de Glaslough, petit village irlandais à 130 km de Dublin, où Olympus avait choisi de faire tester son dernier-né dans le magnifique domaine de Castle Leslie. Ce voyage de presse était ponctué d’ateliers photo pour permettre aux journalistes d’essayer quelques fonctionnalités clés de l’OM-D E-M1. On était déjà fan de l’E-M5, ces dernières 24 heures ont fini de nous rendre totalement accro.

L’E-M1 s’apparente à un mini-reflex avec un boîtier plus imposant que l’E-M5 et qui supporte sans broncher objectifs pour hybrides Micro Quatre Tiers et objectifs pour reflex Quatre Tiers grâce à un adaptateur dédié. L’appareil reçoit un nouveau capteur MOS de 4/3 de pouce et de 16 millions de pixels, dépourvu de filtre passe-bas et couplé au processeur nouvelle génération TruePic VII. Hyper réactif, il se dote du nouveau système Dual Fast AF qui s’adapte automatiquement au type de monture et bascule en autofocus à corrélation de phase (doté de 37 collimateurs) pour objectifs 4/3 et en autofocus à détection de contraste (doté de 81 collimateurs) pour objectifs m4/3.

Nous avons pu constater la fiabilité de l’autofocus en testant la rafale à 10 images/s avec AF continu. On n’a pas raté un cheval.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D’ailleurs, les chevaux non plus n’ont pas chômé et nous ont fait une démonstration de la simplicité du contrôle à distance. L’intégration d’un module wi-fi permet de déclencher l’appareil d’une tablette ou d’un Smartphone (une simple pression du museau suffit) ou de partager les images.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Parmi les autres points très appréciables, on note l’excellent stabilisateur sur cinq axes, un viseur électronique qui affiche une résolution de 2 360 000 points et un grossissement de 1,48x, un écran orientable tactile et une ergonomie retravaillée avec un grip plus imposant et des molettes plus larges. On a pu apprécier également la finesse des douze filtres créatifs intégrés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ou encore la fonction Live Bulb, qui permet de réaliser une pose longue tout en visualisant l’image sur l’appareil. Un artiste nous a fait une démonstration de Light Painting et nous avons pu contrôler la création de l’image au fur et à mesure sur nos écrans, pas forcément la caractéristique la plus révolutionnaire ou la plus utile, mais magique et ludique assurément. M.A.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Explorez
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
© Ezequiel Rivero / Instagram
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
Par la puissance de son courant, l’eau s’impose comme élément d’inspiration pour les photographes de notre sélection Instagram de la...
21 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
© Nicolas Hermann
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
C’est en pleine nuit que Nicolas Hermann trouve l’inspiration. Dans la pénombre, le photographe français compose des récits mystiques...
10 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty