« Portrait(s) » en deux coups de cœur

19 juillet 2016   •  
Écrit par Fisheye Magazine
"Portrait(s)" en deux coups de cœur
Vous êtes de passage près de Vichy et vous aimez la photo ? Alors ne ratez pas la 4e édition du festival “Portrait(s)” qui présente une dizaine de photographes dans le centre de la ville. Une collection de regards singuliers dont nous vous livrons nos deux coups de cœur : Maï Lucas et Julia Gat.

Maï Lucas

We American Flavor, la série de Maï Lucas est une infime partie du travail que réalise depuis plus de vingt ans Maï Lucas. Quand cette photographe aux origines métissées découvre la culture hip-hop qui arrive en France, elle a d’emblée envie d’aller à la source de ce mouvement, dans les quartiers populaires de New York. Durant vingt ans, elle passera ses vacances à arpenter les rues de Harlem et d’ailleurs à la recherche d’une énergie qui passe par la musique et la danse, et qu’elle s’efforce d’intégrer dans ses photographies. Installée aux États-Unis, cette ancienne assistante de Nick Knight et de Stéphane Sednaoui reste fascinée par la street culture qu’elle documente sans relâche avec une ferveur contagieuse.

© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas
© Maï Lucas

Julia Gat

On a fait sa connaissance lors du Fisheye tour à Marseille, on l’a croisé aux Rencontres d’Arles, et on a vu son exposition à Vichy. Julia Gat n’a que 19 ans, mais sa maturité photographique a quelque chose d’impressionnant. Cette photographe née en Israël d’un père chorégraphe et d’une mère peintre, a suivi une scolarité à domicile et étudié la photographie lors de stages avec Darcy Padilla, Jean-Christophe Béchet, Patrick le Bescont, entre autres. Elle a remporté des prix, organisé des stages, des expositions, et elle étudie actuellement les sciences humaines à l’Open University d’Angleterre. Les photos sur l’enfance qu’elle présente – avec une série sur Sara, sa petite sœur – possèdent une force et une justesse qui laissent augurer de belles choses à venir. Une photographe à suivre de près.

© Julia Gat
© Julia Gat / Wipplay
© Julia Gat
© Julia Gat / Wipplay
© Julia Gat
© Julia Gat /Wipplay
© Julia Gat
© Julia Gat / Wipplay
© Julia Gat
© Julia Gat / Wipplay

Texte par Éric Karsenty

Explorez
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet