Prix Levallois 2017 : Et les trois lauréats sont…

08 juillet 2017   •  
Écrit par Anaïs Viand
Prix Levallois 2017 : Et les trois lauréats sont...

Les lauréats du Prix Levallois 2017 ont été annoncés ce 5 juillet 2017 à l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie à Arles. Parmi les trois photographes de moins de 35 ans, deux d’entre eux exposeront leur travail du 6 octobre au 25 novembre à la Galerie l’Escale à Levallois.

Depuis 2008, le Prix Levallois récompense des talents émergents de la photographie contemporaine. Ce prix vise à récompenser la recherche créative des jeunes photographes tant au niveau narratif, esthétique que technique. Pour cette édition 2017, le prix Levallois a reçu 704 candidatures provenant de 70 pays. Découvrons trois photographes aux écritures singulières.

Bieke Depoorter, lauréate du Prix Levallois 2017

Cette photographe belge, aujourd’hui âgée de 30 ans, a vécu en Egypte en 2011 lors des périodes de troubles. Armée de son boîtier, elle est partie à la recherche d’un peu de confiance dans les familles égyptiennes. Sa série Mumkin/Who raconte les moments intimes qu’elle a partagé avec les inconnus qui l’ont hébergé. En associant ses images à la parole de ses hôtes, elle multiplie les possibilités de lecture.

Pour ce travail, elle a reçu une dotation de 10 000 € et elle exposera son travail en octobre prochain à la Galerie L’Escale.

© Bieke Depoorter / Magnum Photos / Prix Levallois 2017

Images extraites de la série Mumkin/Who   © Bieke Depoorter / Magnum Photos / Prix Levallois 2017

Louis Matton, Mention Spéciale

Louis est un photographe français âgé de 28 ans. Sa série Objets autonomes porte sur les objets et installations qui peuplent la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Ses clichés étranges symbolisent la créativité et la contestation des habitants du territoire. Un travail qui prouve qu’il est possible de vivre de manière autonome.

Son travail sera exposé à la Galerie L’Escale à Levallois à partir du 6 octobre prochain.

 

© Louis Matton / Prix Levallois 2017
© Louis Matton / Prix Levallois 2017
© Louis Matton / Prix Levallois 2017
© Louis Matton / Prix Levallois 2017

Images extraites de la série Objets Autonomes © Louis Matton / Prix Levallois 2017

Alexander Caballero Diaz, Prix du Public

À travers sa série Elles, ce photographe péruvien de 27 ans travaille sur les identités féminines. Un récit qui est intimement lié à son histoire personnelle. Car depuis son enfance, « [il] découvre les difficultés de vivre dans une société qui souffre encore des préjugés machistes et conservateurs.(…) Lorsqu’on [lui] demande [son] identité de genre, [il se] questionne, non parce qu’[il a] la certitude d’être une femme, mais parce que [il se sent], depuis [son] plus jeune âge, plus lié aux femmes.»

Il a reçu d’Olympus, le partenaire de l’édition 2017, un nouveau boitier.

© Louis Matton / Prix Levallois 2017
© Alexander Caballero Diaz / Prix Levallois 2017
© Louis Matton / Prix Levallois 2017
© Alexander Caballero Diaz / Prix Levallois 2017

Images extraites de la série Elles © Alexander Caballero Diaz / Prix Levallois 2017

 

Image d’ouverture extraite de la série Mumkin/Who  © Bieke Depoorter / Magnum Photos / Prix Levallois 2017

 

Explorez
Evan Hume : Trafiquer l'invisible pour mieux le voir
© Evan Hume
Evan Hume : Trafiquer l’invisible pour mieux le voir
Dans Viewing Distance, Evan Hume compile et transforme des documents déclassifiés provenant des archives du gouvernement des États-Unis...
22 septembre 2023   •  
Écrit par Anaïs Viand
De la dictature à nos jours, Paz Errázuriz illumine les marges de la société chilienne
Tango VIII. Série Tango, 1987. Tirage argentique, 50 x 60 cm © Paz Errázuriz / mor charpentier
De la dictature à nos jours, Paz Errázuriz illumine les marges de la société chilienne
Jusqu’au 20 décembre 2023, la Maison de l’Amérique latine consacre une rétrospective à la carrière de Paz Errázuriz, une première à...
21 septembre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le langage du corps : une poésie non verbale
© Agnès Varda
Le langage du corps : une poésie non verbale
Jusqu’au 22 octobre, La Fab d’agnès b. présente la sixième saison de sa collection d’arts visuels autour du langage du corps. Une...
21 septembre 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
La colonisation vue par les photographes de Fisheye
La colonisation vue par les photographes de Fisheye
Chaque mois, retour sur l'une des thématiques fortes abordées par les photographes de Fisheye : cette fois, la colonisation. Sous des...
21 septembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ee don tehm foh eat : À table, avec Ngadi Smart
© Ngadi Smart
Ee don tehm foh eat : À table, avec Ngadi Smart
Les œuvres de Ngadi Smart, révélatrices d’une multitude de couleurs et d’un certain goût pour le surréalisme, impressionnent. À...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Milena Ill
L'introspection familiale de Brandon Tauszik
© Brandon Tauszik, Fifteen Vaults
L’introspection familiale de Brandon Tauszik
Le photographe et cinéaste, Brandon Tauszik raconte une pérégrination familiale à la suite d’un deuil dans son livre Fifteens Vaults.
22 septembre 2023   •  
Écrit par Lucie Guillet
Evan Hume : Trafiquer l'invisible pour mieux le voir
© Evan Hume
Evan Hume : Trafiquer l’invisible pour mieux le voir
Dans Viewing Distance, Evan Hume compile et transforme des documents déclassifiés provenant des archives du gouvernement des États-Unis...
22 septembre 2023   •  
Écrit par Anaïs Viand
Rafiq Farhan : les rayons du bonheur
© Rafiq Farhan
Rafiq Farhan : les rayons du bonheur
L’univers de Rafiq Farhan est pareil à une balade en contrées poétiques, où les émotions nous élèvent autant qu’elles nous renversent....
22 septembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot