Selfies à rebrousse-poil

16 avril 2015   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Selfies à rebrousse-poil
Raser la moitié de sa barbe et la recréer à l’aide de bonbons ou de pop-corn ? Une idée saugrenue du photographe Adriano Alarcon, basé à Sao Paulo.

Après avoir laissé pousser sa barbedurant quatre mois, le photographe Adriano Alarcon a décidé de la raser. Jusqu’ici, rien de très spécial… Pourtant, il y a vu l’occasion d’un nouveau projet photographique et a transformé un geste anodin en auto-portraits humoristiques.

Le projet, nommé Fifty Fifty Selfie Barber Shop, le photographe porte donc une barbe façon “half-hawk“: il s’en est rasé un côté et a gardé l’autre intacte. Sur la partie tondue, il a décidé de recréer la moitié manquante de sa barbe avec des jouets, des friandises et autres objets loufoques.

adrianoalarcon-5050selfiebarbershop1-fisheyelemagadrianoalarcon-5050selfiebarbershop2-fisheyelemagadrianoalarcon-5050selfiebarbershop3-fisheyelemagadrianoalarcon-5050selfiebarbershop4-fisheyelemagadrianoalarcon-5050selfiebarbershop6-fisheyelemagadrianoalarcon-5050selfiebarbershop7-fisheyelemag

Dans une interview accordée au site 500px, il a expliqué que le projet était né de sa volonté de parler de deux sujets récurrents sur les réseaux sociaux : le selfie et la barbe. Il a ajouté que le plus difficile était de réaliser, simultanément, le rôle de modèle et de photographe.

(via PetaPixel)
Son instagram : @adrianoalarcon

Explorez
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet