Stéphanie Solinas récompensée par le Prix Camera Clara

04 février 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Stéphanie Solinas récompensée par le Prix Camera Clara

Le 4 février 2021, le Prix Camera Clara a révélé le nom de sa lauréate : Stéphanie Solinas. Dans L’Inexpliqué – Revenants, la photographe française fait dialoguer science et foi, visible et invisible.

Initié en 2012, le Prix photographique Camera Clara récompense tous les ans des artistes travaillant à la chambre. Dans un monde sur-connecté, où s’est développé un « tout va » visuel, le concours entend se positionner en contre champ des tendances. Une décision menée à bien par ses deux créatrices, Joséphine de Bodinat, présidente de la Fondaton Grésigny, et la directrice artistique Audrey Bazin, qui souhaitent ainsi faire l’éloge d’une démarche réfléchie et d’une certaine lenteur. Après avoir présélectionné dix dossiers, le jury – composé notamment de Dominique de Font-Reaulx, conservatrice générale au musée du Louvre, Chantal Nedjib, directrice de communication et consultante en entreprise sur l’image ou encore Michel Poivert, professeur en histoire de l’art – a désigné, ce 4 février, la lauréate de cette nouvelle édition : Stéphanie Solinas. Une mention spéciale a été attribuée à Thomas Boivin.

© Stéphanie Solinas

Rétablir une certaine porosité

Née en 1978, Stéphanie Solinas s’attache, dans sa pratique photographique, à tisser des liens entre le visible et l’invisible, le tangible et l’abstrait. Fascinée par l’évolution du médium, de sa création aux dernières avancées technologiques – parmi elles, l’intelligence artificielle – elle puise dans l’histoire, les croyances et la science pour mener ses investigations visuelles. Dans L’Inexpliqué – Revenants, projet retenu par le Prix Camera Clara, l’artiste s’inspire du personnage de Galilée « En 1633, à Rome, il est condamné par l’Église pour avoir défendu la thèse de l’héliocentrisme (une théorie physique qui s’oppose au géocentrisme en plaçant le soleil, plutôt que la Terre, au centre de l’univers, NDLR). On oublie aussi souvent qu’il est aussi celui qui expulsa du royaume de la physique, pour les reléguer dans celui de l’illusion subjective, les qualités qui sont l’essence même du monde sensoriel : les couleurs, les sons, la chaleur, les odeurs, les saveurs », raconte-t-elle.

C’est le début de la science moderne, triomphant face à l’obscurantisme. Pourtant, en mettant en scène les corps – vivants comme sculpturaux – Stéphanie Solinas rétablit une certaine porosité entre le savoir et la croyance. En détournant l’appareil photographique, elle fait dialoguer peinture et image, œuvres anciennes et silhouettes contemporaines. Un travail fascinant à découvrir à la Galerie Clémentine de la Feronnière, du 4 au 20 février 2021.

© Stéphanie Solinas

© Stéphanie Solinas

© Stéphanie Solinas

Explorez
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas