Sublimer l’ordinaire

12 février 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Sublimer l'ordinaire

Influencé par les arts, le photographe suisse Jacques Brun présente, avec Sunset Garden, un projet à la frontière entre deux mondes : l’ordinaire et l’imaginaire.

Né à Lausanne en 1992, le photographe Jacques Brun s’est installé à Paris en 2017, pour devenir photographe commercial indépendant. Rêveur, c’est dans une bibliothèque que le jeune artiste a choisi de se tourner vers ce métier. « Pendant une période de révisions, j’observais, à travers la fenêtre, cet arbre monumental qui trônait dans le parc », se souvient-il. Le contraste poétique entre la lecture ennuyeuse dans la salle confinée et cette ouverture au monde l’a frappé – une scène qui attendait d’être capturée.

Pour Jacques Brun, le 8e art est « une glaise ». « La photographie a le rôle d’un langage personnel, qui s’apprend et se désapprend, comme on jouerait ses gammes le jour, pour improviser sur du jazz la nuit », explique-t-il. L’image lui permet d’immortaliser un « instant suspendu, entre l’immobile et le mouvement ». Choisir le sublime, la fulgurance dans le quotidien. Une approche poétique, influencée par les arts : de la peinture à la musique en passant par la sculpture.

Révéler une autre réalité

Pour réaliser Sunset Garden, son dernier projet en date, l’auteur s’est inspiré des peintures de Thomas Cole, des images de Luigi Ghirri, des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire, et des couleurs de Claude Monet. « Je travaille sur la recherche nostalgique d’une nature idéale, et sur sa perception romantique », précise Jacques Brun. Un jardin d’Eden modernisé, transformé par la domestication de la nature. Dans un univers onirique, paysages, portraits et natures mortes se côtoient. « Une réalité inspirée de l’ordinaire et de l’imaginaire, construite par des rêves et mythes communs », ajoute le photographe.

Baignés d’une lumière douce, les modèles de l’artiste semblent presque irréels. L’illusion s’immisce dans ces scènes utopiques, et dévoile des récits cachés. « J’essaie de faire avouer aux gens, aux choses, aux paysages leurs histoires, confie Jacques Brun. L’imagination permet de voir au-delà du quotidien pour révéler une autre réalité que celle que l’on croit observer ». À l’instar des impressionnistes, le photographe reconstruit des scènes du quotidien avec sa sensibilité personnelle. Sunset Garden, évoque un paradis fictif, magnifié par l’imagination.

 

© Jacques Brun

© Jacques Brun© Jacques Brun

© Jacques Brun© Jacques Brun© Jacques Brun© Jacques Brun© Jacques Brun

© Jacques Brun© Jacques Brun

© Jacques Brun© Jacques Brun© Jacques Brun

© Jacques Brun

Explorez
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas