Supprimer pour mieux photographier

19 février 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Supprimer pour mieux photographier

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Lassé de la surproduction d’images, Karl Alexander Herrmann est convaincu d’une chose : il est nécessaire de supprimer ses clichés.

Architecte de formation, Karl Alexander Herrmann, installé à Baden-Baden, en Allemagne, a découvert la photographie grâce à la chambre noire de son oncle. Si l’arrivée du numérique le pousse d’abord à se désintéresser du 8e art, la surproduction d’image des dernières décennies l’inspire. « Il fallait simplement que je trouve la méthode appropriée à mes créations », précise-t-il.

Intuitif, l’artiste construit un monde sombre et flou où les silhouettes et les objets se tordent, s’étirent vers l’infini. Presque picturales, ses images semblent projeter des échos d’un autre espace-temps. Des tableaux abstraits reflétant la part cachée de notre environnement. « Je m’intéresse au mouvement. Le résultat n’est pas un simple effet, mais une manière de rendre visible ce que l’on ne perçoit pas à l’œil nu. Mes clichés proviennent d’un univers parallèle – je ne crois pas que seul le visible existe », confie le photographe.

Une véritable photo doit s’imposer comme une évidence

C’est dans la multitude que l’œuvre de Karl Alexander Herrmann fleurit. « J’ai longtemps rejeté l’appareil numérique, parce qu’il promettait de produire un flux incessant d’images. Il m’a donc fallu trouver une solution à ce problème : je prends des centaines de photos en une seule session, de manière instinctive, pour n’en garder que très peu », explique-t-il. Avec ironie, l’artiste inverse ce rapport à la consommation d’images. Qu’est-ce qu’une bonne photographie ? Comment peut-elle se démarquer, dans cette marée visuelle ? « Elle doit être complètement cohérente. Je fais mon choix en quelques secondes. Une véritable photo doit s’imposer comme une évidence – sinon elle n’en vaut pas la peine », constate le photographe.

Fantomatiques, ses créations deviennent des œuvres hors du temps. Influencé par les techniques contemporaines, l’artiste s’amuse à ne laisser aucune trace du présent dans ses compositions. Comme pris à l’arraché, ses clichés témoignent d’un instant, aussi bref qu’intense. Un moment figé seulement par son objectif, en appuyant sur le déclencheur à répétition. « Être photographe revient pour moi avant tout à supprimer des images – il se peut d’ailleurs que j’aie déjà supprimé mes plus beaux travaux », conclut-il avec humour.

© Karl Alexander Herrmann

© Karl Alexander Herrmann

© Karl Alexander Herrmann© Karl Alexander Herrmann

© Karl Alexander Herrmann

© Karl Alexander Herrmann© Karl Alexander Herrmann

© Karl Alexander Herrmann© Karl Alexander Herrmann

© Karl Alexander Herrmann

Explorez
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet