Syrie, vues d’ici

15 décembre 2017   •  
Écrit par Anaïs Viand
Syrie, vues d’ici

Philippe Fourcadier, 63 ans, nous propose avec L’impossible silence un autre regard sur la Syrie. Depuis 2015, le photographe documente le conflit syrien en symboles et à distance. Son travail est exposé à la Galerie Passages, à Sète, jusqu’au 23 décembre.

« En novembre 2015, je lis un reportage paru sur le “Nouvel Observateur” et en particulier le témoignage poignant d’une femme qui vit à Alep avec ses deux enfants. C’était au moment où les bombardements entre la Russie et la Syrie étaient les plus soutenus » se souvient Philippe Fourcadier. Et les mots de la femme racontant ses angoisses nocturnes résonnent encore. Cette inconnue vivait à Alep tandis que le photographe se trouvait à Montpellier. Philippe n’est pas un photoreporteur mais un photographe sensible aimant particulièrement raconter des histoires. Et celle qu’il a choisi de conter ici peut déstabiliser.

La ville sous la guerre
Son écroulement 
Sa ruine
Qu’écartèlent 
Les rues décapitées

Photographier la guerre autrement

« J’aime travailler sur un fait réel, le détourner ». L’impossible silence relève de la fiction puisque Philippe ne s’est jamais rendu en Syrie. Il a utilisé des matériaux provenant des médias pour construire sa série, réalisée en France. Son objectif ? « Photographier la guerre autrement, à savoir à distance. » Et c’est en symboles qu’il a choisi de raconter les évènements syriens. Une statue décapitée rappelle par exemple la prise de contrôle de Palmyre par l’Etat islamique tandis qu’une maison délabrée fait écho aux bombardements quotidiens. Certes, le sujet demeure exigeant mais ses images ne sont que des suggestions. Aucune explication n’accompagne ses images sombres, seuls quelques lignes de poésie de Jean-Claude Feuillarade guide le spectateur. Le photographe reconnaît volontiers qu’il donne peu de repère mais c’est, selon lui, pour « ouvrir la discussion », précise-t-il.

© Philippe Fourcadier
© Philippe Fourcadier
© Philippe Fourcadier
© Philippe Fourcadier
© Philippe Fourcadier© Philippe Fourcadier
© Philippe Fourcadier

© Philippe Fourcadier

Explorez
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Costanza Spina
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Costanza Spina
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •