Tanguy Delavet et le vague à l’âme ambiant

14 juillet 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Tanguy Delavet et le vague à l'âme ambiant
© Tanguy Delavet

C’est en puisant dans les films de ses réalisateurices préféré·es – Gaspard Noé, Maïween, Xavier Dolan… – ou dans des influences musicales que Tanguy Delavet compose ses images nimbées de mélancolie. Auvergnat d’origine, c’est au contact de son père, lors de randonnées en montagne, qu’il découvre le médium. Depuis, il s’est installé à Paris, ville de ses émois photographiques et cinéphiles, d’où il crée avec passion. « Je photographie souvent mes proches, donc naturellement ces souvenirs-là sont précieux, et le deviennent de plus en plus avec le temps. Des gens rentrent dans nos vies, nous bouleversent puis s’en vont, immortaliser ces moments-là grâce au portrait m’offre ce que me procure parfois le cinéma », confie-t-il. Mouvement incessant, courses éperdues, lumières et néons luminescents, visages en quête d’attention, mirages d’amour et de douceur… Dans l’ensemble du corpus photographique de Tanguy Delavet, l’humain se révèle par effeuillage de couches successives, tout en conservant une once de mystère. « J’ai découvert l’énergie nostalgique dans le cinéma, surtout par le biais du film The Place Beyond the Pines qui m’a beaucoup marqué. C’est une émotion très forte qui me parle, je la comprends, je l’aime. J’aime mes souvenirs, mes ami·es, c’est ce qui me nourrit. Le temps passe et je ne veux pas tomber dans le piège de l’oubli, je veux me souvenir du temps passé, qu’il soit positif ou négatif. Mes images sont une sorte d’hommage à mes souvenirs », conclut-il.

© Tanguy Delavet

Explorez
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet