Un café et une sieste

08 décembre 2015   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Un café et une sieste
Démarrée cette année, “Coffee Nap” est une série originale toujours en cours du photographe Guillaume Hebert basé à Taïwan, découverte sur Behance.

Une galerie de portraits sans visages… C’est ce qui fait l’originalité de la série Coffee Nap [sieste au café] de Guillaume Hébert. Le photographe basé à Taïwan s’est intéressé aux inconnus croisés dans des cafés de la capitale, Taïpei. Ce qui a attiré son regard, ce sont ces anonymes complètement endormis et détendus. Comme il l’explique sur Behance : « Ces portraits de personnes assoupies ont commencé en Juin 2015 à Taipei. Ce sont des gens tout à fait ordinaires. Ils s’assoient à une table dans des cafés pour passer un moment en échange d’un breuvage. Ils attendent, ils étudient ou jouent avec leurs smartphones… »

Sleeper # 17 50 x 33,3 cm Edition of 5 + 1AP © Guillaume Hebert - 2015
Sleeper # 17
50 x 33,3 cm
Edition of 5 + 1AP
© Guillaume Hebert – 2015

Guillaume a figé l’abandon des corps : « Probablement fatigués, incapables de résister à la musique soporifique des lieux, leurs têtes finissent par tomber sur la table. Les corps avachis et inertes ne tiennent plus compte de l’environnement. » Les cadrages assez basiques soulignent avec subtilité cet état d’inconscience qui courbe les épaules et dissimule les visages. Une série intéressante où le temps semble suspendu.

guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-2guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-4guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-7guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-6guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-10guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-1guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-3guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-5guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-8guillaume-hebert-coffee-nap-fisheyelemag-11

En (sa)voir plus

→ L’intégralité du travail de Guillaume est à retrouver sur : www.guillaumehebert.com

Explorez
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •