Veduta, immersion dans un autre temps

14 février 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Veduta, immersion dans un autre temps

En 2016, le photographe français Thomas Jorion a sillonné l’Italie à la recherche de palais oubliés. Dans sa sérieVeduta, exposée à la Galerie Esther Woerdehoff, il présente ses ruines poétiques, vestiges du passé. 

« J’ai toujours été passionné par les lieux de mémoire et la trace de l’homme. Ainsi mon travail s’est articulé autour de cette notion »,

explique le photographe Thomas Jorion. Il présente, à la Galerie Esther Woerdehoff, ses vedutas, une plongée dans l’Italie du passé. Sur les murs de la galerie, palais désertés, jardins sauvages, et masserias se côtoient et présente un paysage poétique et déchu. « L’idée de photographier ces lieux oubliés m’est venue lorsque je suis allé imprimer mon précédent livre à Vérone, en 2016, raconte l’artiste. Je suis allée visiter quelques palais que j’avais découverts des années auparavant, puis j’ai sillonné l’ensemble du pays, avec l’idée de garder une trace de ces lieux qui cesseront bientôt d’exister ».

Fasciné par l’impact de l’humain sur son environnement, le photographe a pris le temps de poser son regard, en utilisant une chambre photographique grand format pour réaliser cette série. « Elle me permet de mettre en œuvre ma recherche graphique, ou d’abstraction dans les paysages », commente-t-il. Une manière de plonger dans l’histoire de ces espaces, et d’en saisir chaque nuance.

Pénétrer dans un palais italien oublié

L’exposition invite le spectateur à s’immerger dans un autre temps. Colorés et hypnotiques, les clichés évoquent des ruines, abritant de nombreux trésors. « Nous avons essayé de faire en sorte que le visiteur ait le sentiment de pénétrer dans un palais italien oublié », précise Thomas Jorion. Si l’auteur ne possède pas de formation artistique, c’est le cinéma qui l’a inspiré. Les décors étranges et oniriques de Blade Runner ou l’univers de David Lynch dégagent une atmosphère qu’il aime inviter dans ses séries. Une esthétique qui déconstruit notre vision de la réalité. « Ces lieux sont des capsules temporelles, belles et dignes dans leur solitude. Témoins d’une époque révolue, elles demeurent silencieuses et méditatives », confie le photographe, qui joue avec l’idée d’universalité. Ces paysages sont-ils des décombres du passé, ou représentent-ils un futur dépeuplé ?

Veduta, appelée ainsi en référence aux peintres de la Renaissance italienne, qui utilisaient la camera obscura pour peindre des paysages urbains, se veut théâtrale. Si Thomas Jorion ne met pas en scène les espaces qu’il capture, l’esprit des lieux s’invite pourtant au récit. Un voyage intemporel dans des ruines magnifiées.

 

Veduta

Du 7 février au 6 avril 2019

Galerie Esther Woerdehoff, 36 Rue Falguière, Paris 15

© Thomas Jorion© Thomas Jorion

© Thomas Jorion© Thomas Jorion

© Thomas Jorion© Thomas Jorion© Thomas Jorion

© Thomas Jorion

Explorez
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche
Cette semaine, plongée dans l’œil d'Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts...
10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
© Kimbra Audrey
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
Kimbra Audrey est une artiste américaine qui vit à Paris. Dans son regard, faire le portrait d'elle-même devient une manière de redéfinir...
07 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
© Laura Lafon & Kacim Sonofawitch
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
Lancé en 2019, le collectif Lusted Men a récolté, en cinq ans, les images de plus de 800 photographes différent·es. Une collection...
06 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
La première photographie qui t’a marquée et pourquoi ? © Michael Oliver Love
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
04 juin 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine