Vos découvertes préférées du mois de janvier

05 février 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
Vos découvertes préférées du mois de janvier

Focus sur les trois découvertes préférées des lecteurs, présentées en janvier dernier sur le site de Fisheye.

1. Nazar Furуk

Régulièrement, Nazar Furуk retourne dans sa ville natale, à Kolomya, en Ukraine occidentale. Là-bas, il documente le contraste entre la ville et la province et le quotidien des jeunes. La série de ce photojournaliste de formation constitue un retour aux sources. Il explique aimer raconter les histoires sur lesquelles on n’a pas l’habitude de se pencher. Alors, il photographie ses amis, ses « héros » dans un environnement bien réel. Armes, alcool ou drogue, au premier coup d’œil, le monde qu’il dépeint ici est sombre.

© Nazar Furуk

© Nazar Furуk© Nazar Furуk

© Nazar Furуk

2. Nicolas Portnoi

Particulièrement curieux, Nicolas Portnoi est toujours au bon endroit et au bon moment. À 43 ans, ce photographe de rue parisien est passionné par l’urbain mystérieux. Entre 2015 et 2017, il a arpenté les ruelles de Paris et dresse ainsi un portrait humoristique de la capitale.

© Nicolas Portnoi

© Nicolas Portnoi © Nicolas Portnoi

© Nicolas Portnoi

3. Corinne Mercadier

C’est au musée d’Art moderne de la ville du Havre (MuMa), à l’occasion de l’expo multidisciplinaire Comme une histoire… Le Havre, que nous avons découvert le travail de la photographe Corinne Mercadier. Elle y présente son Carré lunaire, triptyque qui dévoile son univers atemporel et silencieux. Si vous ne pouvez pas vous rendre au MuMa d’ici le 18 mars, laissez-vous bercer par les paroles de Corinne Mercadier que nous avons interviewée.

© Corinne Mercadier / Tombé des cintres

Tombé des cintres

© Corinne Mercadier / Devant l'escalier de verre

Devant l’escalier de verre 

© Corinne Mercadier / Carré Lunaire 3

Carré lunaire 3

© Corinne Mercadier

Explorez
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet