William Guidarini, géographe de l’intime

03 mars 2023   •  
Écrit par Milena Ill
William Guidarini, géographe de l'intime

Depuis ses débuts il y a une vingtaine d’années, la pratique de William Guidarini, flottante, trouble et imprécise, se nourrit d’obsessions et d’une quête de l’être. Le noir et blanc intimiste et poétique à l’argentique correspond à merveille à son exploration du champ de l’identité, de la mémoire et de la recherche de soi. « Avec cette technique, il y a un rapport à l’objet et à la lenteur », précise-t-il d’ailleurs. Sa Trilogie de l’intime réunit trois séries autobiographiques : Ceux qui restent (2015), Venise et ses îles (2019) et San Remigio (depuis 2020). Que ces images soient situées géographiquement ou qu’il ait choisi de ne pas les circonscrire, il trace avec ce travail une topographie de son intimité, des échographies de sa fille dans San Remigio aux images capturées lors de séjours dans son pays d’origine dans Venise et ses îles. Établi à Marseille, William Guidarini pratique un art d’un autre temps, et dit s’inscrire dans « un courant qui tremble » – aux côtés des auteurices Gabrielle Duplantier, Andreas Petersen, Michaël Ackerman ou encore Lorenzo Castore. Ses clichés, aussi candides que possédés, révèlent une esthétique du fragment qui correspond en tous points à ses états d’âme. Être face à une image accidentée, parfois floue ou sous-exposée, c’est pour lui être en situation d’intranquillité profonde.

© William Guidarini, "San Remigio"
© William Guidarini, "Venise et ses îles"
© William Guidarini, "San Remigio"© William Guidarini, "San Remigio"

© William Guidarini, "San Remigio"

© William Guidarini, "San Remigio"
© William Guidarini, "San Remigio"
© William Guidarini, "San Remigio"© William Guidarini, "San Remigio"
© William Guidarini, "Ceux qui restent"

© William Guidarini, "Venise et ses îles"

© William Guidarini, "Venise et ses îles"© William Guidarini, "Venise et ses îles"

 

© William Guidarini

Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill