WT!#*% is a JOBY? : une « mystery box » créative !

23 décembre 2020   •  
Écrit par Fisheye Magazine
WT!#*% is a JOBY? : une « mystery box » créative !

La marque d’accessoires pour appareils photo JOBY lance une campagne à l’échelle européenne : WT!#*% is a JOBY? Un événement destiné à stimuler l’imagination des créateurs de contenu de la génération Z.

Fondée en 2006 à San Francisco, JOBY se spécialise dans le marché des accessoires pour appareils photo. L’objectif ? Révolutionner notre manière de capturer le monde. À la faveur d’un rebranding récent, JOBY se met plus explicitement au service des créateurs de contenus de la génération Z. Pour fêter cette nouvelle identité, la marque lance une campagne européenne, intitulée WT!#*% is a JOBY? Une manière originale d’impliquer ces créateurs en les invitant à faire appel à leur créativité.

Le concept est simple : les jeunes auteurs reçoivent chacun un JOBY GorillaPod Mobile Vlogging Kit sans aucun mode d’emploi ni explication. Libre à eux de laisser leur imagination faire le reste ! Amusante et résolument décomplexée, la campagne peut être suivie sur une page dédiée, permettant aux internautes d’être tenus au courant de son évolution. Très populaire, elle a déjà généré 53 millions de vues sur les réseaux de la marque, et inspiré trente créateurs européens, dont les contenus comptabilisent trois millions de vue ! Une manière originale de tirer le meilleur de ce drôle d’objet tout en repoussant ses limites.

Les coups de cœur de Fisheye

Dans toute l’Europe, 23 créateurs qui se sont prêté au jeu, dont 8 pour la France plus ou moins puissants sur les réseaux. 5 d’entre eux ont particulièrement attiré l’attention de la rédaction. Nous avons ainsi échangé avec Estelle Mithra. La jeune femme de 23 ans passionnée de photographie s’attache à partager ses connaissances sur ses réseaux sociaux, dans la joie et la bonne humeur. « Joby véhicule un message très cool, il fallait que mes conceptions soient funs, et surtout spontanées », précise l’auteure, qui a particulièrement apprécié la « mystery box ». Un concept que Thibault Odiot, vidéaste autodidacte de 26 ans, a aimé, lui aussi. Convaincu qu’il ne faut jamais rester sur ses acquis pour séduire le public, l’auteur ne cesse d’utiliser les nouvelles technologies pour repousser ses propres limites. « Je trouve l’approche de Joby résolument moderne : laisser parler la créativité de chacun plutôt que d’imposer un brief précis », confie-t-il.

Créateur de contenu et photographe de 27 ans, Frederico Stauffer représente également Joby. Grand voyageur – du Brésil à la France en passant par le Royaume-Uni – l’auteur s’inspire du monde urbain et de ses rencontres enrichissantes pour créer des vidéos aussi dynamiques qu’esthétiques. Passionnée par les contes de fées et le monde de Disney, Marie Marquet est, quant à elle, une designer haute en couleur. À l’aide du GorillaPod Mobile Vlogging Kit, elle filme les différentes étapes d’un travail minutieux : la réalisation des pantoufles Mickey Mouse. « Créer du contenu ne m’intéresse plus vraiment, ce que je souhaite, c’est raconter des histoires », commente, enfin, Charly G., photographe et réalisateur. « C’est ce désir qui a guidé ma vidéo pour Joby, tournée autour d’une photo importante pour moi, réalisée avec le maillot de basket d’un de mes meilleurs amis », ajoute-t-il. Un geste d’amitié précieux, imaginé en plein confinement. Mode, légèreté, street… Inspirés par la liberté du challenge Joby, les cinq artistes partagent leurs propres visions – toutes uniques et enthousiasmantes.

© Thibault Odiot

© Thibault Odiot

Explorez
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
© Cendre
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
Les cycles d’une lune rousse couronnant un paysage apocalyptique, un loup à l’allure surnaturelle, des brebis à la merci d’une meute…...
16 mai 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas