Terminé
Concours

World Press Photo 2019 : deux lauréats engagés

La World Press Photo Foundation a élu deux lauréats le 11 avril 2019. Focus sur John Moore et Pieter Ten Hoopen, des photographes touchés par la situation des migrants aux États-Unis.
15 avril 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
World Press Photo 2019 : deux lauréats engagés

La World Press Photo Foundation a élu deux lauréats le 11 avril 2019. Focus sur John Moore et Pieter Ten Hoopen, des photographes touchés par la situation des migrants aux États-Unis.

Le 11 avril 2019, World Press Photo a annoncé les lauréats de sa 62e édition. Depuis 1955, l’organisation récompense, chaque année, des photojournalistes dont les images documentent des instants forts. Si le concours est composé de plusieurs catégories – environnement, enjeux contemporains, nature, actualité, etc. – deux photographes en particulier sont distingués, remportant les titres de « photographie de l’année » et « série photographique de l’année ». En 2019, ce sont les auteurs John Moore et Pieter Ten Hoopen qui ont séduit le jury. Deux récits ancrés dans l’Amérique contemporaine, témoignant des épreuves endurées par les migrants.

Deux récits bouleversants

La photographie de l’année, présentée par l’américain John Moore, a particulièrement touché l’organisation. Intitulé Crying Girl on the Border, le cliché présente une petite fille hondurienne, pleurant tandis qu’elle et sa mère, Sandra Sanchez, sont arrêtées par les douaniers à la frontière américaine, le 12 juin 2018. Toutes deux avaient voyagé durant un mois en Amérique centrale, jusqu’au Mexique, avant d’atteindre les États-Unis, espérant obtenir le droit d’asile. Un cliché poignant, reflétant la zero tolerance policy de Donald Trump. « Je pense que cette image a touché de nombreuses personnes, dont moi, parce qu’elle humanise une situation actuelle et générale », confie le photographe. Un récit bouleversant, illustrant une décision politique peu populaire, finalement abandonnée par le président américain le 20 juin 2018.

Le photographe néerlandais Pieter Ten Hoopen, membre de l’agence VU’, a quant à lui remporté le titre « série photographique de l’année ». D’octobre à novembre 2018, il a documenté l’ascension d’une caravane de migrants venus d’Amérique centrale. Un périple assurant une sécurité relative à tous les voyageurs. Originaires d’Honduras, du Nicaragua, d’El Salvador et du Guatemala, les participants fuyaient la violence et les crises économiques dans l’espoir d’une vie meilleure. « Je voulais illustrer ce désir d’être en route pour un nouveau départ. Me concentrer sur les relations humaines », précise l’auteur, qui capture un cortège ayant compté environ 7000 membres, dont plus de 2000 enfants. Avançant dans des conditions difficiles – en marchant trente kilomètres par jour, sous une chaleur étouffante – la caravane a été condamnée par Donald Trump, lui servant d’exemple pour exiger le renforcement des frontières.

En privilégiant l’émotion et l’humain, les deux photographes donnent à voir l’évolution de la migration face à une société de plus en plus intolérante. Deux projets poignants et indispensables.

© John Moore

© John Moore, lauréat photographie de l’année 2019

© Pieter Ten Hoope, / Agence VU© Pieter Ten Hoope, / Agence VU
© Pieter Ten Hoope, / Agence VU© Pieter Ten Hoope, / Agence VU

© Pieter Ten Hoope, / Agence VU, lauréat série photographique de l’année 2019

© Diane Markosian / Magnum Photos

© Diane Markosian / Magnum Photos, enjeux contemporains, single 2019

© Olivia Harris

© Olivia Harris, enjeux contemporains, série, 2019

© Brent Stirton / Getty Images

© Brent Stirton / Getty Images, environnement, single, 2019

© Marco Gualazzini / Contrasto

© Marco Gualazzini / Contrasto, environnement, série, 2019

Image d’ouverture : © Pieter Ten Hoope, / Agence VU

Eyes Wide Open vous propose de publier votre premier livre photo !
© Randa Mirza, « Beirutopia », Lauréate édition 1 / Courtesy of The Eyes
En cours
Appel à candidature
Eyes Wide Open vous propose de publier votre premier livre photo !
16.1129.02
Paris, France
Ouvert aux photographes n’ayant jamais publié de monographie avec un·e éditeur·ice, le concours pour remporter une des Bourses du 1er...
Fisheye x La Poste : photographes, sublimez vos bureaux de poste !
@regardsdes / Instagram
Fisheye
En cours
Concours
Fisheye x La Poste : photographes, sublimez vos bureaux de poste !
30.1129.02
Jusqu'au 29 février 2024, La Poste s’allie à Fisheye pour lancer un concours ayant pour thématique : mon bureau de poste. À la clé ? Un...
Et si vous deveniez étudiant·e du Fresnoy ? 
Panorama 25 - Nos Îles, 2023 © Aliha Thalien
En cours
Appel à candidature
Et si vous deveniez étudiant·e du Fresnoy
15.1220.03
Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains lance un grand appel à candidatures destiné aux artistes souhaitant approfondir leur...
MANE lance son premier concours photo, Capture what Moves, en soutien à la jeune création
Jasmine © Groupe Mane
En cours
Appel à candidature
MANE lance son premier concours photo, Capture what Moves, en soutien à la jeune création
12.0108.03
Le groupe du secteur des parfums et arômes, lance un appel à candidature pour son premier concours, destiné à la jeune création.
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill