À la recherche de la féminité

23 mars 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
À la recherche de la féminité

C’est à travers les souvenirs et la maison de sa grand-mère défunte que Liasmine Fodil, 29 ans, aborde les questions de la féminité. Témoignage familial ou enquête intime ? À la recherche d’une âme perdue soulève de multiples questions…

« C’est en 2015, en rencontrant Bruno Boudjelal que j’ai compris que mes photos, que l’on disait ratées – car originales -, étaient en fait la matérialisation de mon propre langage », annonce d’emblée Liasmine Fodil, une photographe algérienne que nous avons découverte dans le cadre de l’exposition Ikbal/Arrivées. En 2016, durant six mois, elle investit la maison de sa grand-mère, décédée un an auparavant, située à Tizi Ouzou. « Cet endroit représentait pour moi la maison de la grande famille, un lieu de jeu et de divertissement. »  Là-bas, elle réalise À la recherche d’une âme perdue, une série complexe, car à la fois intime, abstraite et engagée. « Tout ce que je voyais me faisait penser qu’elle était là », un projet où le flou évoque l’absence et le souvenir, et intrigue. « J’ai envie que ceux qui regardent mes images ne restent pas indifférents, j’aimerais qu’ils repartent avec une émotion et des interrogations et non avec une image bien nette en mémoire », explique simplement Liasmine. 

 

© Liasmine Fodil

Une enquête sur la féminité

« Lorsque j’ai entamé cette série (…), je me posais beaucoup de questions. Celle qui devenait récurrente était de savoir si, en quittant ce monde, elle était satisfaite de la vie qu’elle avait menée en tant que femme. » En traversant, les pièces de la maison de sa grand-mère, c’est une enquête sur la féminité qu’elle nous propose. Une sombre visite où les questions fusent. « Parfois, je me demande comment elle aurait vécu si elle avait eu le choix dans sa vie ? » Si nous ne sommes plus en 1920, on s’interroge tout de même… À notre époque, les femmes disposent-elles d’autant de libertés que les hommes ? Leur vie n’est-elle pas toujours déterminée par les codes sociaux et autres traditions dépassées ? Et que représente le logement dans la vie d’une femme ? Un carcan silencieux ou une échappatoire tranquille ? Liasmine propose ici un puissant témoignage et soulève des questions que l’on ne peut s’empêcher de partager…

 

© Liasmine Fodil

© Liasmine Fodil

© Liasmine Fodil

© Liasmine Fodil© Liasmine Fodil© Liasmine Fodil© Liasmine Fodil

© Liasmine Fodil

Explorez
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
© Melody Melamed
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
Inspirée par une utopie où tout ne serait qu'harmonie, Melody Melamed compose Shangri-La: The Book of Skin, un ouvrage où les peaux...
23 mai 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill