Abandon

19 octobre 2017   •  
Écrit par Eric Karsenty
Abandon

Passionnée de musique techno, n’hésitant pas passer derrière les platines à l’occasion, Cha Gonzalez poursuit depuis plusieurs années la série Abandon, avec laquelle elle explore l’espace de transgression des soirées électro. Ce portfolio fait partie de notre dernier numéro.

Beaucoup d’images ont été faites dans un squat de la porte de La Villette, mais les premiers clichés ont été réalisés à Beyrouth – où Cha a passé son adolescence – et s’attachaient au rapport que la jeunesse entretient avec la guerre, et au « besoin de vivre des choses fortes ». Un questionnement que l’on retrouvera dans la suite de la série qui va trouver sa continuité dans des pays au climat politique troublé, comme l’Ukraine ou encore le Liban. Une manière de boucler la boucle. Diplômée des Arts déco à Paris en 2010, sa pratique balance aujourd’hui entre sujets d’actualité, portraits et images du quotidien, tout comme sa vie de jeune mère alterne entre sorties au parc avec son enfant et soirées électro. Membre du studio Hans Lucas, elle a vu ses photos être publiées dans Libération, Les Inrocks et Neon, entre autres.

© Cha Gonzalez

 

© Cha Gonzalez
© Cha Gonzalez
© Cha Gonzalez
© Cha Gonzalez

© Cha Gonzalez

© Cha Gonzalez

© Cha Gonzalez

© Cha Gonzalez
© Cha Gonzalez
série au long cours sur les fêtes, le sentiment d’abandon, de soi, des autres, à travers les gestes doux, des moments de solitude

© Cha Gonzalez

L’intégralité de cet article est à retrouver dans Fisheye #26, en kiosque depuis le 16 septembre et disponible sur Relay.com

Explorez
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Nos derniers articles
Voir tous les articles
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •