Adrien M et Claire B : créateurs d’arts visuels vivants

Adrien M et Claire B : créateurs d’arts visuels vivants

Du 18 au 29 février, les Ateliers Médicis organisent Acqua Alta, un événement regroupant exposition, expériences, master class et ateliers autour de l’art numérique. Leurs invités d’honneur ? Adrien M et Claire B, qui y présentent une œuvre minimaliste et graphique, déclinée en trois formats.

Dans une maison, une femme et un homme vivent un quotidien tumultueux. Un jour, une pluie diluvienne fait chavirer leur vie : alors que l’eau monte, la femme glisse, et disparaît. D’elle il ne reste que ses cheveux, et l’homme, resté seul. Aussi poétique qu’absurde, l’histoire d’Acqua Alta évoque un récit universel : celui de la perte. Un conte graphique, réalisé par le duo d’artistes visuels Adrien M et Claire B.

Les deux auteurs se sont rencontrés il y a dix ans et ne cessent depuis de construire des mondes minimalistes et oniriques. « Nous avons vite senti que si nous avions des intérêts communs, nos approches, elles, étaient complémentaires, confient-ils. Travailler ensemble nous a ouvert le champ des possibles. En dix ans, nous nous sommes peu donnés de limites et avons expérimenté avec de nombreux formats : de l’infiniment petit au gigantesque. » Nouvelle création ambitieuse, Acqua Alta se lit comme une histoire racontée de trois manières différentes : un ouvrage pop-up lisible en réalité augmentée (La traversée du miroir), une expérience de réalité virtuelle (Tête à tête), et une performance mêlant danse et art numérique (Noir d’encre). « Il est essentiel que les arts se rencontrent, déclare le duo. Nous aimons troubler les frontières entre le spectacle, la performance et le réel. La présence du corps est transversale dans notre travail : nos images ne prennent vie que grâce à lui. »

© Romain Etienne / item

© Romain Etienne / item

Au cœur de l’expérience

Épurées, les trois branches d’Acqua Alta témoignent de ce désir de placer l’Homme au cœur du numérique. Dans La traversée du miroir, les dessins, réalisés à l’encre de Chine, calquent les mouvements des danseurs. Une performance intimiste – écho miniature à Noir d’encre – que le regardeur peut observer à l’aide d’une tablette. « C’est l’aspect miraculeux du pop-up : tout un univers peut tenir dans une valise. En une dizaine de pages, et une dizaine de décors, nous avons réalisé le spectacle le plus petit du monde », expliquent Adrien et Claire.  Tête à tête propose ensuite une immersion dans l’action : à l’aide du casque VR, les personnages et l’univers de cette maison noyée semblent nous faire face. « Notre objectif ? Raconter la même histoire, donner la même énergie, avec trois axes différents. Le spectateur peut choisir entre plusieurs points de vue, et percevoir différents aspects d’un même récit », précisent-ils.

Avec une justesse désarmante, les deux artistes parviennent à construire un univers à part, où ordinateur et corps fusionnent, se déploient avec passion et attirent le spectateur au cœur de la catastrophe. « Avec l’avènement du numérique, les visiteurs changent : ils veulent être plongés au cœur des expériences. C’est le risque de ces outils, ils peuvent inciter à créer des œuvres “bavardes”. Nous souhaitons garder une certaine sobriété, et ne pas nous laisser piéger par tous les effets techniques possibles et disponibles ». À une époque où l’art digital se démocratise et attire le grand public, Adrien B et Claire M font l’éloge d’une création plus personnelle. Une approche profondément sensible. « Il est temps que tous les artistes numériques ne soient pas mis dans le même panier. Il s’agit d’une branche d’art, aussi complexe que la peinture, avec ses courants et ses esthétiques », rappellent-ils. Avec Acqua Alta, ils signent une fois de plus une réalisation chimérique, faisant dialoguer tendresse et savoir-faire. Un pari réussi.

 

Acqua Alta

Jusqu’au 29 février

Ateliers Médicis, 4 allée Françoise Nguyen, 93390 Clichy-sous-Bois

 

Le 26 février à 14h30, une master class animée par Adrien M et Claire B, ainsi qu’un atelier autour de la réalité augmentée seront organisés. Inscription au 0158311100 ou par mail à participer@ateliersmedicis.fr.

© Adrien M et Claire B© Adrien M et Claire B

© Adrien M et Claire B

© Romain Etienne / item

© Romain Etienne / item© Romain Etienne / item

© Romain Etienne / item

© Romain Etienne / item

Image d’ouverture : © Romain Etienne / item

Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas