Arancha Brandón : sensibles contradictions

03 novembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Arancha Brandón : sensibles contradictions
© Arancha Brandón

© Arancha Brandón

« Je suis née en Galice, à la frontière entre l’Espagne et le Portugal, dans le village d’A Guarda. Vous traversez une rivière et vous êtes une heure plus tard dans un autre pays. Cette possibilité m’a toujours donné envie de tout voir des deux côtés. Mon identité créative est influencée par le temps suspendu. J’ai besoin de vivre près de l’eau et de la musique pour faire fonctionner ma tête », écrit Arancha Brandón. D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, le médium photographique a toujours plus ou moins fait partie de son quotidien. Petite, vivant au contact des espaces verts et de la mer, elle passait des heures dans le magasin de décoration et de lumière de sa mère, faisant ses devoirs, l’aidant à arranger les comptoirs, mémorisant les types d’ampoules et l’accompagnant pour visiter des maisons à décorer… Un lieu chargé d’une grande symbolique créative, ayant développé chez elle un goût prononcé pour les esthétiques particulières et le détail. Aujourd’hui photographe et réalisatrice, elle crée en accord avec ses institutions, cherchant à ouvrir ses champs de prédilection, ne se contraignant pas à un type d’images. Elle explore, effleure l’étrange et la douceur, éveille les textures en couleurs, magnifie les corps des modèles qu’elle capture. « J’aime capturer ce que j’aime. Le désir n’est pas quelque chose que je peux choisir. J’explore et je ne pense pas à des concepts romantiques ou à des stéréotypes sur la beauté. Mon travail personnel s’apparente davantage à un journal intime. Mes photos sont totalement perméables à ce que je suis et à ce que je vis dans le moment présent. Je ne choisis pas ma sensibilité ». Entre mode, natures mortes gluantes et portraits cinématographiques, les images d’Arancha Brandón empruntent à plusieurs genres pour accéder à l’original, à ce qui nous interpelle et nous fascinent sans que l’on ne sache vraiment pourquoi. « Mon univers est un terrain de jeu. Il est contradictoire, à la fois dans le calme et dans le mouvement », conclut-elle.

© Arancha Brandón

© Arancha Brandón
© Arancha Brandón
© Arancha Brandón
© Arancha Brandón

© Arancha Brandón

© Arancha Brandón
© Arancha Brandón

© Arancha Brandón
© Arancha Brandón
© Arancha Brandón
© Arancha Brandón
Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas