Aurélien Aumond scanne la Meije en mouvement

28 octobre 2022   •  
Écrit par Anaïs Viand
Aurélien Aumond scanne la Meije en mouvement

« Je suis plutôt curieux et je m’intéresse à plein de choses. Par exemple ? Les textiles techniques, le flou gaussien, la sociologie, les bruits blancs, l’astrophysique, les glitches, les fantômes, le temps, les dégradés de couleurs, les cages d’escaliers, le brouillard… », c’est ainsi que se présente Aurélien Aumond, photographe français de 39 ans. Il est aussi fasciné par l’architecture et le mouvement New Topographics. C’est d’ailleurs grâce au bâti, aux lignes et à la matière qu’il se lance véritablement dans le 8e art. Quant aux montagnes, il s’en approche dès qu’il le peut. Il pratique d’ailleurs la randonnée, le ski alpin et celui de rando. C’est donc assez logique qu’il ait choisi d’immortaliser la Meije, un somptueux glacier situé dans le bassin de l’Oisans. « L’un de mes meilleurs amis habite à son pied, à la Grave. Aussi, je m’y rends régulièrement. Cette montagne m’a toujours impressionnée de par sa forme, sa taille… bref, ce qu’elle dégage quand on se retrouve à ses pieds. J’ai choisi de photographier le glacier, le fond de la vallée et son torrent, les plaines, la forêt… ». Aurélien Aumond ne réalise pas de la « photo carte postale », il préfère distordre la réalité en convoquant différents médiums. La fonte des glaciers ou de simples randonneurs en train de s’hydrater ? Une chose est certaine, en montagne, tout est changeant et éphémère.

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

 

© Aurélien Aumond

Explorez
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill