Béa Henri, voyage au cœur du vivant

29 décembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Béa Henri, voyage au cœur du vivant
© Béa Henri
© Béa Henri

Les deux syllabes par lesquelles se désigne notre artiste suggèrent simplicité et sérénité : « Béa ». La quarantaine, Béa Henri convoque une émotion pure, rêve d’un monde libre, voit chaque création comme « un voyage du cœur », et passe sans cesse de l’ombre à la lumière, pour s’émerveiller chaque jour davantage de celles-ci. Ses images au grain savoureux et au style accrocheur racontent ce qui l’inspire, soit « toutes ces histoires qui ne se voient pas ». Autodidacte, elle revendique une approche sensuelle et émotionnelle, voire parfois volontiers surréaliste. « Sur le son de la musique, ou du silence, d’un mouvement à l’autre, j’explore mes photos. J’ai des mots qui me viennent à l’esprit, je les dispose les uns par rapport aux autres en ne tenant pas compte de leur lisibilité. Puis par la suite, en découlent un visage, des corps, des paysages irréels. L’imaginaire, mon monde », révèle l’artiste. Si cette dernière est sensible à la nostalgie, c’est sans doute parce qu’elle a grandi dans le Sud de la France, et « vien[t] d’une famille qui a traversé la mer, rapatriée depuis le Vietnam pendant la guerre. » Son enfance, elle confie l’avoir vécue de manière ni ordinaire ni extraordinaire, dans un ancien camp militaire, bercée par la joie et l’amour de sa mère. « Rien ne manquait », confie-t-elle. Si les grands espaces terrestres et l’influence des contrées sauvages ont la part belle dans son œuvre, c’est en fin de compte toujours vers l’au-delà que semblent s’orienter ses méditations photographiques. En témoignent les nombreuses vues en contre-plongée, les croquis mathématiques qui viennent esquisser un visage, ou les ondes qu’elle créé numériquement : une manière, peut-être, de convoquer les esprits. Avec style et élégance, Béa Henri propose un voyage au cœur du vivant, presque comme des poèmes quantiques. Ses phrases, à l’image de ses œuvres, se donnent à entendre, parfois, comme des énigmes. Son mot de la fin ? « Mon premier et dernier regard se tournent toujours vers le ciel ».

© Béa Henri

© Béa Henri

© Béa Henri

© Béa Henri
© Béa Henri

© Béa Henri
© Béa Henri
© Béa Henri

© Béa Henri
© Béa Henri
© Béa Henri
© Béa Henri

© Béa Henri

Explorez
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
© Matthew Smith
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
Avec Ascension, le photographe Matthew Smith crée une ville imaginaire où traquer l’ombre de sa première femme disparue. L’occasion de...
03 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill