Boda Boda Madness : taxi drivers ou superstars ?

31 juillet 2018   •  
Écrit par Elodie Lenhardt
Boda Boda Madness : taxi drivers ou superstars ?

Jan Hoek photographie pour créer du lien. L’artiste hollandais s’intéresse au résultat inattendu apparaissant durant un shooting. Avec Boda Boda Madness, il propose des portraits surréalistes de chauffeurs de taxi-moto à Nairobi.

Un jour, suite à la publication d’une annonce pour trouver des modèles, Jan Hoek se retrouve dans la maison d’un soixantenaire – un homme qu’il n’aurait jamais rencontré autrement. « C’est à ce moment-là que j’ai compris que je voulais être photographe », précise-t-il. Depuis, il utilise son boitier pour entrer en contact avec des inconnus, et tenter de saisir leur réalité. Loin du rapport traditionnel photographe/sujet, l’artiste hollandais s’intéresse à ce qui se crée entre son modèle et lui, résultat de leurs différentes attentes. « C’est très important de collaborer avec les personnes que je rencontre. Le point de départ du projet est aussi fait de leurs envies. » Souvent, la finalité du shooting ne ressemble en rien à ce qu’il avait imaginé et le sujet devient créateur.© Jan Hoek

La moto la plus cool de Nairobi

Boda Boda Madness démarre d’une envie commune avec le designer de mode kenyan ougandais Bobbin Case. À Nairobi, les conducteurs de Boda Boda (taxi moto) customisent leurs véhicules pour attirer les clients. Les deux compères ont alors l’idée de leur confectionner des tenues assorties à leurs motos. « Tous les chauffeurs de Boda Boda veulent avoir la moto la plus cool de Nairobi. On voulait les représenter comme de véritables superstars », précise Jan. Collaboration oblige, les deux artistes se sont adaptés aux volontés de chacun. « Le pilote rasta voulait avoir un casque dans lequel ses dreadlocks étaient encore visibles. Nous y avons donc fait deux trous ». Ses portraits constituent un résultat délicieux et inattendu où chaque détail compte. Réalité ou fantaisie ? La question se pose face à ces images de super-héros.

© Jan Hoek
© Jan Hoek© Jan Hoek© Jan Hoek© Jan Hoek© Jan Hoek© Jan Hoek

Explorez
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
Les images de la semaine du 20.05.24 au 26.05.24 : là où nous nous mouvons
C’est l’heure du récap' ! Cette semaine, les photographes de la semaine immortalisent leurs propres visions de mondes qu’iels regrettent...
26 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill