BZH Photo : le festival revient pour une cinquième saison !

BZH Photo : le festival revient pour une cinquième saison !
© BZH Photo
© Fernanda Tafber / Courtesy of BZH Photo
© Fernanda Tafber / Courtesy of BZH Photo

BZH Photo est de retour pour son édition 2023 ! Du 28 juillet au 23 septembre, le festival fête son 5ème anniversaire en réunissant les œuvres de ses quatre premier·ères invité·es ainsi que celle de l’artiste de cette année : Daniel Jack Lyons.

Le festival BZH Photo s’offre une cinquième édition en grande pompe ! Du 28 juillet au 23 septembre 2023 sur le port de Loguivy-de-la-Mer se tient une rétrospective de Regards croisés sur le littoral. Comme chaque année depuis sa création, BZH Photo invite un·e photographe à venir exposer en terre bretonne. L’artiste d’un « autre littoral » s’installe en résidence afin de créer, au gré du vent et des marées un dialogue avec les éléments. Cette année, c’est Daniel Jack Lyons qui a posé ses bagages en Côte d’Armor, et ce, depuis le printemps dernier. Venu tout droit de Californie, cet anthropologue social, dont le travail photographique gravite souvent autour de jeunes isolé·es, en a profité pour mettre à contribution les habitant·es et travailleurs·euses des côtes de Loguivy, en réalisant leurs portraits et en leur proposant à chacun·e un espace de libre expression. Au-delà des 22 photographies plantées le long du littoral telles des voiles de bateau et de la « photo-phare » installée dans le bassin du port, Daniel Jack Lyons verra ses photos entourées de celles des invité·es des éditions précédentes.

Cinq ans d’images

C’est une édition un peu particulière qui a lieu cette année. Pour les 5 ans du festival, BZH Photo, les invité·es des quatre éditions précédentes sont, elleux-aussi, mis·es sur le devant de la scène. Venu·es des littoraux du monde entier, iels sont réuni·es auprès de Daniel Jack Lyons jusqu’au 23 septembre. C’est Kodo Chijiiwa, qui a ouvert le bal dès la première édition avec sa série photographique Symphonie. Originaire de l’île de Yakushima, dont le patrimoine naturel n’est plus à débattre, l’homme use de ce terrain de jeu infiniment exploitable. Entre forêt sacrée et océan balayé par les typhons, le photographe exploite l’argentique avec de multiples expositions ouvrant ainsi de nouveau champs de perception. Le japonais a laissé sa place l’année suivante à Mårten Lange. Né en Suède, rien ne semble lier les deux hommes si ce n’est la nature. Le suédois a donc pris la relève en 2020 en exposant Tidvatten. Il aborde les thèmes de la technologie, l’architecture, la nature et la société urbaine dans son travail. Une sensibilité retranscrite en noir et blanc qui sublime ses clichés. Cette émotion, on la retrouve chez Fernanda Tafner, l’invitée de la troisième édition de BZH Photo. La brésilienne avait posé ses bagages en Côte d’Armor avec sa série Songe. Expatriée à Paris depuis 2009, son art trouve son inspiration auprès des artistes visuels, musicien·nes et écrivain·es brésilien·nes. Mêlant chromies et nuances de gris, ses photographies jonglent entre mémoire et imagination en éloignant ses sujets du réel. C’est une notion en totale contradiction avec le travail d’Iveta Gabalina. L’artiste lettone, a préféré ancrer ses clichés dans le réel où le temps marque de son empreinte le littoral. C’est pour l’édition de 2022 qu’Iveta Gabalina implantait son oeuvre The Tide Rises, The Tide Falls sur la côte bretonne à l’occasion de la quatrième édition de BZH Photo. Tour à tour les photographes ont, un mois durant, découvert le rythme des grandes marées et rencontré les habitants de Loguivy-de-la-Mer. Pour cette édition un peu spéciale des cinq ans et contrairement aux autres années, l’ensemble des cinq artistes unissent leurs regards et leurs visions de cette région le temps d’une exposition.

© Iveta Gabalina / Courtesy of BZH Photo
© Iveta Gabalina / Courtesy of BZH Photo
© Kodo Chijiiwa / Courtesy of BZH Photo
© Kodo Chijiiwa / Courtesy of BZH Photo
© Mårten Lange / Courtesy of BZH Photo
© Mårten Lange / Courtesy of BZH Photo

Explorez
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
29 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
© Philémon Barbier
Philémon Barbier jette la lumière sur la vie des livreur·ses à vélo
Le Forum Vies Mobiles et le photographe Philémon Barbier se penchent sur la condition des livreur·ses travaillant pour les applications...
04 mars 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
© Olivier Metzger
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
Jusqu’au 23 mars, la galerie Arrêt sur l’image rend hommage à Olivier Metzger, le photographe qui arpentait la nuit en en capturant...
04 mars 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
04 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet