Claudine Doury et ses récits de Sibérie

20 novembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Claudine Doury et ses récits de Sibérie

Le long du fleuve Amour, à la Galerie Particulière et Une Odyssée Sibérienne à l’Académie des Beaux-Arts ; deux expositions consacrées aux voyages de Claudine Doury. Des événements « en résonance »  qui racontent les périples de la photographe en Sibérie, de 1991 à 2018.

Lauréate 2017 du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des Beaux-Arts, Claudine Doury est repartie en 2018, pour la troisième fois, le long du fleuve Amour. Trois voyages dans ces territoires installés sur les bords du premier fleuve de Sibérie qui obsèdent la photographe. Si l’exposition de l’Académie des Beaux-Arts se concentre sur 2018 et les mutations de ces lieux, la Galerie Particulière, elle, organise un récit en trois temps. « Il s’agit d’une résonance », explique Claudine. « Des ponts sont parfaitement lisibles entre les deux expositions, puisqu’elles proviennent d’une même Odyssée ». La photographe, passionnée par le voyage et la transmission de mémoire s’estime chanceuse d’avoir pu retourner sur ce territoire, 20 ans après. « Cela me donne envie de creuser davantage ce projet sans fin ! », ajoute-t-elle avec enthousiasme. À la Galerie Particulière, les photographies exposées ne suivent aucun ordre chronologique, comme une réponse à la passion de Claudine pour le fleuve. « Nous voulions éviter de mettre en avant un récit documentaire, mais plutôt de montrer un travail artistique et plasticien », explique Audrey Bazin, directrice de la galerie. « Faire ressortir un œil, une sensibilité, une construction à partir d’un ensemble de photos ».

© Claudine Doury

© Claudine Doury courtesy La Galerie Particulière, Paris

Toute l’histoire de la conquête de l’est

Aidée par le Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière, Claudine voyage à nouveau en Sibérie. « Je souhaitais retourner dans des villages où j’étais déjà allée », précise la photographe. Ses souvenirs en mémoire, elle retrouve les territoires qui l’avaient émue près de 20 ans auparavant. « J’y ai retrouvé une amie qui s’appelle Islava, qui avait deux gamins, la dernière fois…et cette année l’un d’eux s’est marié. J’ai vu là-bas une nouvelle génération », confie-t-elle.

Elle raconte ensuite l’histoire de Margarita, une grand-mère magnifique, à la longue chevelure, figure phare d’Une Odyssée Sibérienne. Une femme qui était la maire du village, et qui avait gentiment accueilli Claudine et son équipe, à l’époque. « Quand je suis retournée, au mois d’avril, dans la neige, je l’ai vue dans un magasin, cette petite femme à la retraite », se souvient Claudine. Pour la photographe, Margarita est devenue un emblème, le socle de son histoire. « Sa mère était la première institutrice du village, elle m’avait raconté l’histoire de ses parents à elle, qui venaient de Saint-Pétersbourg », continue la photographe. Mère et fille sont les symboles de l’histoire de la Sibérie, « de la conquête de l’est ».

Si Le long du fleuve Amour retrace une histoire intime entre Claudine et les habitants du territoire, Une Odyssée Sibérienne sublime ce lien, en mettant en lumière la transformation d’un lieu si lointain, et l’évolution des êtres chers à la photographe. Un récit double d’une profonde humanité.

© Claudine Doury

© Claudine Doury

© Claudine Doury

© Claudine Doury

Réalisé dans le cadre du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des beaux-arts

© Claudine Doury

© Claudine Doury© Claudine Doury

© Claudine Doury / courtesy La Galerie Particulière, Paris

Explorez
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Åsa Johannesson : « Je cherche à diversifier la méthodologie queer dans la photographie »
© Mark McKnight, Him, Shadow (2020)
Åsa Johannesson : « Je cherche à diversifier la méthodologie queer dans la photographie »
Maîtresse de conférences à l’université de Brighton, en Angleterre, l’artiste suédoise multidisciplinaire Åsa Johannesson vient de...
20 juin 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
Le musée du quai Branly - Jacques Chirac dévoile les lauréat·es du Prix pour la photographie
Familia 1 © Felipe Romero Beltrán
Le musée du quai Branly – Jacques Chirac dévoile les lauréat·es du Prix pour la photographie
Julie Gough, Priyadarshini Ravichandran et Felipe Romero Beltrán sont les lauréat·es du Prix pour la photographie du musée du quai Branly...
20 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
© Fernanda Tafner
Fernanda Tafner : fascismes en perspective
Pour son projet – toujours en cours – intitulé L’Objet, Fernanda Tafner replonge dans l’époque de la montée du fascisme, durant les...
19 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin