Comptoirs d’auteur, la tournée d’Olivier Culmann

19 août 2021   •  
Écrit par Eric Karsenty
Comptoirs d’auteur, la tournée d’Olivier Culmann

À l’heure de la réouverture des cafés, restaurants et brasseries de l’Hexagone, Olivier Culmann est parti visiter une dizaine de zincs pour le compte de Pernod Ricard, qui lui a confié sa campagne artistique 2021. Des images à découvrir lors de la prochaine édition de Paris Photo, cet automne.

Pour celles et ceux qui ne le connaîtraient pas, Olivier Culmann est un photographe de talent – prix Niépce 2017 et membre du collectif Tendance floue – doté d’un goût certain pour les relations humaines et d’un sens de l’humour qui affleure parfois dans ses travaux. La 12e carte blanche Pernod-Ricard, qui lui a été confiée, lui permet de démontrer une fois de plus sa capacité à relever de jolis défis… et à lever le coude, avec modération bien entendu. La convivialité dans les cafés, la thématique retenue par la marque de spiritueux, lui a permis d’élaborer un projet original qui l’a conduit dans une dizaine d’établissements de l’Hexagone. Une manière d’arpenter la France des villes et des villages et de rencontrer les actrices et les acteurs de cette convivialité dont nous avons été trop longtemps privés ces derniers mois. Paris, Fercé-sur-Sarthe, Lyon, Montgesty, Marseille, Seninghem… Dans chacune des étapes de cette tournée des grands-ducs, le photographe a décidé de jouer à fond les codes de la photographie populaire, au sens noble du terme. Photo de groupe en mode sportif, variations sur photomatons, mosaïque de verres, coupes, chopes et tasses, vue extérieure du café, carte postale du village, portrait en pied du cafetier… Un véritable marathon photo en deux fois dix jours, soutenu par une équipe de production de cinq personnes et une logistique plus proche d’un long-métrage que de celle d’un shooting photo…

© Pascal Michaut / art Photo Projects Pour Pernod ricard.

© Pascal Michaut

« Ce qui m’a intéressé dans ce projet, c’est de rendre hommage à une photographie ordinaire, populaire au sens noble du terme, une photographie qui raconte l’histoire des gens et à laquelle ils sont très attachés, précise le photographe. Partout nous avons été très bien accueillis, les gens ont vraiment embarqué dans le projet, ils ont été acteurs des photos. Il ne s’agissait pas de “prendre” des photos, mais plutôt d’une collaboration », ajoute Olivier Culmann, habitué des projets collectifs menés avec Tendance floue. « Et puis j’aimais bien l’idée de faire entrer cette photographie vernaculaire dans l’enceinte de Paris Photo, qui est plus destiné aux collectionneurs et à une certaine classe sociale », ajoute avec malice le photographe.

Dans la France des campagnes et des villages, dont les commerces ont souvent baissé le rideau, le café demeure un îlot de résistance où les gens peuvent encore nouer des relations sociales. La moitié des établissements photographiés lors de cette campagne ont été aidés par 1000 Cafés, structure destinée à conserver ou à faire renaître ces espaces de convivialité, qui font aussi office de dépôt de pains, de journaux, de poste… un ensemble de services précieux à chacun des habitants, et déterminant pour préserver une vie sociale qui reprend progressivement des couleurs… Les photos d’Olivier Culmann seront à déguster prochainement, sans modération cette fois !

© Pascal Michaut / art Photo Projects Pour Pernod ricard.

© Pascal Michaut

Explorez
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #462 : la fabrique des imaginaires
© Carlos Del Rio-Bermudez / Instagram
La sélection Instagram #462 : la fabrique des imaginaires
Notre sélection Instagram de la semaine explore l'irrésistible attrait des photographes pour l'expérimentation. Aux limites de...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
New Farmer : les cultures artificielles de Bruce Eesly
© Bruce Eesly. Les variétés de pommes de terre sélectionnées sont classées en seize catégories selon les normes de LURCH, 1952, série Le fermier du futur, 2023. Avec l’aimable autorisation de l’artiste.
New Farmer : les cultures artificielles de Bruce Eesly
Jusqu’au 29 septembre 2024, à l’occasion des Rencontres d’Arles, la Croisière accueille les étonnantes archives de Bruce Eesly. Dans New...
05 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Mémoire habillée : les récits textiles de Pierre & Florent
© Pierre & Florent
Mémoire habillée : les récits textiles de Pierre & Florent
Dans le cadre des Rencontres de la photographie d’Arles, la galerie Porte B. présente Mémoire habillée, la dernière série du duo Pierre...
05 juillet 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
© Damien Krisl
Les visions futuristes en mode Space Age de Damien Krisl
Photographe de commande spécialisé dans la mode, la beauté et les éditoriaux, Damien Krisl se distingue par son approche. Inspiré de...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet