Coste et Billy, deux drôles de dames

28 janvier 2021   •  
Écrit par Benoît Baume
Coste et Billy, deux drôles de dames

Lorsqu’on les rencontre pour la première fois, Coste et Billy ne peuvent que vous marquer. Extrêmement populaire, ce duo de photographes impose son esthétique pop avec des mises en scène complexes, éclairées à la lampe de chevet.

Ne pensez pas voir Coste sans Billy ou inversement, ces deux-là sont très liées et ne s’expriment que d’une seule voix. Leurs parcours sont pourtant très différents. La Blonde, c’est Coste. D’origine bordelaise, 25 ans, elle commence la photographie à 13 ans. « Petite, je pleurais quand on me prenait en photo, le rapport à l’image était compliqué. Puis j’ai commencé à photographier mes nounours, des gens de ma famille. Cela a très bien fonctionné sur Facebook, et à 14 ans, je vivais de cela. Mais tout était compliqué, je me sentais souvent en colère. J’ai fait un bac pro photo, mais issue d’une fratrie de 11 enfants, j’ai dû me débrouiller seule. » La Brune, c’est Billy. Parisienne de 29 ans, assez réservée et passionnée de théâtre, elle cherche à en faire son métier, mais renonce face à la dureté du milieu. Elle se réoriente en design graphique et rêve de travailler pour l’agence Publicis, qui lui semble alors le Graal absolu. C’est lors de leurs formations respectives dans la même école que les deux jeunes femmes se rencontrent, pour ne plus se quitter.

© Coste et Billy© Coste et Billy

Billy a souvent les idées, et Coste les traduit visuellement. En 2017, elles publient leurs premières images sur Instagram : le succès est immédiat. Elles comptent 222 000 followers sur leur compte ! Très vite, Coste et Billy reçoivent des particuliers qui souhaitent être photographiés par 
le binôme. « Nous recevions les gens
 dans notre appartement, à Paris,
et souvent ils nous livraient des 
histoires très lourdes. Cela faisait
 partie du portrait, mais cela s’est
 révélé difficile à vivre. » Une de leurs
 stagiaires leur souffle alors de réaliser 
des portraits d’influenceuses et convainc Style Tonic (étudiante très suivie sur les réseaux, basée à Lyon) de poser pour le duo. La photo rencontre un grand succès, et d’autres influenceuses suivent le mouvement.

Leur style peut parfois évoquer l’univers de Pierre et Gilles, mais ce n’est pas leur avis. Leur technique d’éclairage est singulière, elles n’ont recours qu’à des lampes de chevet et ne voudraient pour rien au monde utiliser de flash. Chez Coste et Billy, la sexualité n’est pas taboue, mais elle est traitée avec poésie et douceur, dans un univers glossy et glamour. Netflix leur a confié la réalisation d’une photo d’Emma Mackey pour la série Sex Education. « Ils parlaient tous anglais, nous pas trop, mais ça s’est très bien passé », racontent-elles. Depuis, les collaborations et les demandes se multiplient. « Nos envies grandissent, on aimerait faire des campagnes de pub, des expos, des livres, réaliser des vidéos, et pourquoi pas un film… » La force qui se dégage de ce duo fusionnel laisse peu de doute quant à la réussite de leurs projets. Retenez leur nom, elles n’ont pas fini de nous surprendre.

© Vittorio Biscaro / Fisheye l’Agence

© Coste et Billy© Coste et Billy
© Coste et Billy© Coste et Billy

© Coste et Billy

Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas