Dans le subconscient d’Ustinia Smolievskaya

29 janvier 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dans le subconscient d’Ustinia Smolievskaya

« La photographie est le langage parfait pour exprimer ma créativité. Je ne lui pose aucune limite », déclare Ustinia Smolievskaya, 22 ans. Étudiante en école d’art contemporain, l’artiste russe ne cesse d’expérimenter, pour mieux repousser les frontières du médium : « j’utilise l’argentique, je scanne, j’imprime, je dessine sur mes images, mais je les édite aussi sur Photoshop », énumère-t-elle. Inspirée par les chimères de son subconscient, l’auteure imagine un monde surréaliste, où l’absurdité des rêves influe sur le réel. Sombre, sensuel, son univers donne à voir des corps dénudés, contorsionnés, figés dans une transe hypnotique. En jouant avec nos perceptions, avec les formes mêmes des morphologies humaines, Ustinia Smolievskaya esquisse des récits insensés, aussi graphiques que jubilatoires. « Mon seul critère lorsque je crée ? La sincérité. Rien d’autre ne fonctionne », conclut-elle.

© Ustinia Smolievskaya

© Ustinia Smolievskaya© Ustinia Smolievskaya

 

© Ustinia Smolievskaya© Ustinia Smolievskaya

 

© Ustinia Smolievskaya© Ustinia Smolievskaya

 

© Ustinia Smolievskaya

 

© Ustinia Smolievskaya

 

© Ustinia Smolievskaya© Ustinia Smolievskaya

© Ustinia Smolievskaya

© Ustinia Smolievskaya© Ustinia Smolievskaya

 

© Ustinia Smolievskaya

© Ustinia Smolievskaya

Explorez
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet