Dans l’ombre de l’Odyssée, Hadès remonte à la surface

06 août 2021   •  
Écrit par Finley Cutts
Dans l'ombre de l'Odyssée, Hadès remonte à la surface

Baigné dans le 8e art depuis son enfance, c’est après un doctorat en sciences qu’Anargyros Drolapas s’est tourné vers une formation photographique. Un enseignement théorique qui s’est notamment concrétisé lors de la résidence Periplus sur l’île d’Ithaque en août 2020. Passionné par une exploration de l’universalité du mythe et de l’influence des souvenirs, le photographe grec a imaginé Leaving the light of the sun autour de l’Odyssée d’Homère. Allégorie de la condition humaine, le voyage héroïque d’Ulysse condense les notions qui obsèdent le photographe. « Je suis fasciné par l’oscillation sans fin de l’esprit. Ce qui commence comme un espoir se corrode finalement et se manifeste par la détresse. Et puis, l’oscillation continue, l’espoir réapparaît selon un schéma prévisible et aboutit par un sentiment de nihilisme », explique-t-il. Une fascination qui l’amène à s’intéresser à Hadès, dieu des enfers. Au livre 11 de l’Odyssée, Ulysse et ses hommes ne descendent jamais littéralement aux enfers. Ils restent à la surface de la Terre et sont visités par les morts. Tandis que le protagoniste cherche à rejoindre Hadès, les morts eux reviennent, nostalgiques de la vie. Un récit sombre, fondé dans la ville mythique grecque, où l’anxiété liée à la pandémie du Covid-19 se mêle à l’espoir d’un retour à la terre mère.

© Anargyros Drolapas

 

© Anargyros Drolapas

© Anargyros Drolapas

© Anargyros Drolapas

© Anargyros Drolapas

 

© Anargyros Drolapas

© Anargyros Drolapas

© Anargyros Drolapas

 

© Anargyros Drolapas

© Anargyros Drolapas

 

© Anargyros Drolapas

Leaving the light of the sun © Anargyros Drolapas

Explorez
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill