Delphine Balley, la lauréate intrigante du Prix Camera Clara

09 janvier 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Delphine Balley, la lauréate intrigante du Prix Camera Clara

Le 8 janvier 2020, le Prix Camera Clara a récompensé la photographe Delphine Balley, dont l’œuvre étrange et picturale s’inspire de l’imagerie des croyances religieuses ou sectaires.

L’image aujourd’hui est omniprésente. Elle sature notre quotidien et se multiplie, créée et digérée rapidement. C’est en réponse à cette saturation que le Prix Camera Clara a vu le jour, en 2012. Dédié à la chambre photographique, le concours récompense chaque année un travail d’auteur inédit et réfléchi. Les contraintes liées à cet outil invitent son utilisateur a prendre du recul et s’abandonner à la création, en laissant le temps agir. Durant la soirée de remise de prix, organisé à la Galerie Folia le 8 janvier, la lauréate 2020, Delphine Balley, a été récompensée. Elle remporte la somme de 6000 euros, et son travail est à découvrir jusqu’au 22 février à la galerie. La délicate poésie de l’œuvre d’Arno Brignon a également été saluée par le jury, qui lui a attribué une mention spéciale.

© Arno Brignon© Arno Brignon

© Arno Brignon

Faire croire à l’invisible

Dans les créations de Delphine Balley, les clairs-obscurs dominent, dissimulant et révélant certains détails. Ils donnent au monde une dimension spectaculaire, invitant l’illusion, la performance dans notre quotidien. À travers ce projet intriguant, la photographe française s’interroge sur la fabrication des images. Un travail inspiré par un cliché pris, il y a longtemps, dans la salle du temple de l’organisation de L’Ordre du temple solaire – une secte ésotérique, responsable de massacres dans les années 1990. Un lieu, pour l’artiste, marqué par une mise en scène destinée à « faire croire à l’invisible ».

Elle s’aperçoit alors que cette dimension performative, cet artifice se retrouve dans de nombreux groupes religieux. Loin de dissimuler les incohérences, ces communautés les laissent au contraire exister, persuadées que la foi les effacera. Avec élégance, Delphine Balley a repris ces constructions visuelles, créant des décors étranges, vacillants, questionnant notre rapport au réel.  À l’aide de matériaux simples : cartons, bois, plâtre, et d’une esthétique picturale rappelant les tableaux classiques, elle tente de représenter l’image véhiculée par les groupes religieux, celle qui aide la croyance à se bâtir. Une immersion passionnante.

© Delphine Balley

© Delphine Balley© Delphine Balley

© Delphine Balley

© Delphine Balley

Image d’ouverture : © Delphine Balley

Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas