Des collages décalés

16 novembre 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Des collages décalés

Directrice artistique, photographe et artiste plasticienne, Anna Muller aime multiplier les approches autant que les strates de collages. Composant avec des images de mode, l’artiste fait fi des tendances pour redonner vie à des créations défiant les saisons.

« Assise dans mon studio, entourée de magazines, je sélectionne des pages, des pièces individuelles. Couper, relier, mélanger, déplacer, répéter jusqu’à ce que les éléments commencent à former une seule histoire. Réaliser la bonne combinaison, d’abord dans la couleur qui est toujours mon guide et ma référence initiale, et seulement ensuite dans la forme et le sens »

, confie Anna Muller. Créatrice pluridisciplinaire, à la fois directrice artistique, photographe et colleuse, Anna Muller s’est construite aux croisements des cultures. Née et élevée dans une ville de la province russe jusqu’à ses 25 ans, elle part s’installer au Japon. C’est au même moment que la photographie apparaît dans sa vie. Puisant ses influences dans la culture nippone et cherchant à la fois à enrichir ses influences, elle parvient par le médium à communiquer, sans maîtriser pour autant la langue des lieux qu’elle traverse.

Évoluant professionnellement dans le domaine de la mode et du luxe depuis une quinzaine d’années, elle conçoit les collages comme une extension évidente de sa créativité. Perçue tel un univers de rêve, de beauté ou de fantaisie, la mode lui octroie autant d’inspirations que de sujets à briser, déchirer ou retravailler. « J’ai une passion pour les magazines qui lui sont dédiés. Leur vie est si courte ! Pour moi, les découper, c’est leur donner une nouvelle vie, les amener à quelque chose de différent. Le collage est une forme d’art durable. Des milliers de pages imprimées ont une chance de devenir un nouvel art plutôt qu’un déchet. »

Vies secondes

Renaissant dans un élan surréaliste, ses photographies – ou les images qu’elle a dénichées dans des revues féminines abîmées – n’attendent qu’à être observées. Le temps des pages publicitaires en grands formats sur papier glacé s’est envolé, pour laisser place à l’œuvre en soi. Escarpins Louboutin gigantesques, corps longilignes coupés en deux, mains projetées dans les airs, visages dévisagés… Anna Muller se libère des protocoles et de la forme pour donner vie à des créations décomplexées. « Tout au long du processus, la logique et la rationalité n’ont pas leur place. J’entre dans un état presque enfantin, complètement immergé dans mon propre jeu. Il n’y a pas de plus grand plaisir que celui que je ressens lorsque la partie est terminée et que tout se met en place : les personnages, leur humeur et leur relation », explique-t-elle.

Des compositions visuelles déstructurées qui se réarrangent par leurs nuances volontairement saturées. Consciente de la force émotionnelle provoquée par les couleurs, Anna Muller les mélange et les réassemble avec une harmonie singulière pour convoquer des souvenirs. Avec un brin d’ironie et d’illusoire elle souhaite produire de nouveaux messages – plus simples à accueillir par le spectateur·rice – qu’iels détiendront plus longtemps dans leur inconscient.

© Anna Müller© Anna Müller

© Anna Müller

 

© Anna Müller

 

 

© Anna Müller© Anna Müller

 

© Anna Müller

 

© Anna Müller© Anna Müller

 

© Anna Müller

© Anna Müller© Anna Müller

 

© Anna Müller

 

© Anna Muller

Explorez
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
© Olivier Metzger
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
Jusqu’au 23 mars, la galerie Arrêt sur l’image rend hommage à Olivier Metzger, le photographe qui arpentait la nuit en en capturant...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine