Des villes et des hommes

16 février 2018   •  
Écrit par Eric Karsenty
Des villes et des hommes

Petite virée à Toulon pour découvrir une exposition résolument urbaine, Des villes et des hommes, qui nous entraîne dans les cités du monde à travers la collection de Florence et Damien Bachelot.

Commencée il y a une vingtaine d’années, la collection de Florence et Damien Bachelot rassemble plus de 600 tirages, tous de grande qualité, sur la photographie humaniste. Si, au début, ce sont surtout des grands photographes français que le couple a acquis, avec de très belles épreuves de Brassaï, Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson ou Gilles Caron, bien vite, leur choix s’est élargi à la photographie américaine avec Saul Leiter, Robert Frank, Bruce Davidson ou Joël Meyerowitz. Puis, au fur et à mesure des rencontres, ce sont des photographes venus d’autres horizons qui ont rejoint leur petite famille. Des auteurs inconnus, dont ils ont chiné les images sur le Net ou dans des foires, ou des photographes contemporains comme Philippe Chancel, Adrien Boyer ou Stéphane Couturier.

© Véronique Ellena

© Véronique Ellena

De l’autre côté des murs

Des villes et des hommes,

que nous proposent Françoise Docquiert et Ricardo Vasquez, les deux commissaires qui signent l’exposition, offre une lecture radicalement urbaine de cette collection. Les 135 épreuves accrochées à l’Hôtel départemental des arts du Var interrogent la relation entre l’homme et la ville, et sont présentés en cinq chapitres qui structurent l’ensemble. La rue : lieu de vie, d’échanges et de confrontation ; L’automobile : symbole de la ville ; La photographie témoin ; Le paysage et la ville ; et La trace de l’homme. L’exposition se poursuit hors les murs, en empruntant la Rue des arts, une initiative résolument tournée vers la photographie contemporaine, qui permet de découvrir 23 photographies de Véronique Ellena. Intitulée Pendant ce temps, cet accrochage donne à voir des mises en scène qui « parle des gens et de leurs petits grands moments, précise-t-elle. C’est un peu ce que l’on pourrait voir de l’autre côté des murs », ajoute l’artiste, dont une rétrospective sera présentée cet été au musée Réattu, à Arles.

Un superbe livre, préfacé par Douglas Kennedy et édité chez Clémentine de la Féronnière, accompagne l’exposition Des villes et des hommes, dont le titre fait allusion à un autre auteur américain, John Steinbeck et son célèbre roman Des souris et des hommes.

© Josef Koudelka

© Josef Koudelka

© Édouard Boubat

© Édouard Boubat

 

© Adrien Boyer

© Adrien Boyer

© Bruce Davidson© Saul Leiter

© Bruce Davidson / © Saul Leiter

© Saul Leiter

© Saul Leiter

© Harry Gruyaert

© Harry Gruyaert

 

Jusqu’au 22 avril 2018
Des villes et des hommes
Hôtel départemental des arts

Image de couverture : © Joel Meyerowitz

Explorez
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet