Digital After Love : une enquête photographique et musicale

21 décembre 2018   •  
Écrit par Anaïs Viand
Digital After Love : une enquête photographique et musicale

La troisième édition du Prix Swiss Life à 4 mains a récompensé le photographe Oan Kim et la compositrice-interprète Ruppert Pupkin pour leur récit photographique et musical Digital After Love, que restera-t-il de nos amours ? Un livre-CD édité par Actes Sud.

Un vieux smartphone, une carte mémoire remplie de dossiers inaccessibles, des notes et des chansons entremêlées. Tel est le point de départ d’une quête effrénée après un amour errant. À l’origine du livre-CD Digital After Love, que restera-t-il de nos amours ?, un duo d’artistes : Oan Kim, photographe, réalisateur et musicien, et Ruppert Pupkin, auteure, compositrice, chanteuse et actrice. Les deux artistes ont imaginé un récit à partir de fragments digitaux retrouvés dans un smartphone : textos, messages vocaux, images et ondes sonores morcelés. Paris, New York et Séoul, les artistes voyagent pour remonter le fil de ces archives numériques.

« Car si même nos traces digitales sont amenées à disparaître
les résidus d’amour ne viendront-ils pas hanter
tôt ou tard
les sédiments artificiels qui les auront recouverts ? »

Poèmes, résidus d’une conversation Messenger et images brouillées s’assemblent et forment un étrange portrait. Est-ce là un amour rêvé, ou passé ? Et cette silhouette qui nous poursuit, serait-ce le fantôme numérique d’une femme ? Les pages de Digital After Love, que restera-t-il de nos amours ? composent un puzzle mystérieux et fragile. Et les pièces s’assemblent selon les récits de vie des lecteurs. Amour perdu ou compliqué ? Réponse à la Philharmonie de Paris où le prix est exposé jusqu’au 28 avril 2019.

Digital After Love, que restera-t-il de nos amours ?, Actes-Sud, 17,99 €,  64 pages

© Oan Kim © Oan Kim © Oan Kim

© Oan Kim

© Oan Kim© Oan Kim

© Oan Kim

Explorez
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet