Ella Bats : « J’ai voulu explorer la matière vivante et vibrante du corps »

05 juin 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Ella Bats : « J'ai voulu explorer la matière vivante et vibrante du corps »
© Ella Bats

Cette semaine, plongée dans l’œil de Ella Bats. Jusqu’au 31 août, la Ellia Art Gallery présente son œuvre récente, qui réunit la série Song Blues, ainsi que des photographies de Adam & Adam – des images qui ont la couleur des rêves. Pour Fisheye, l’artiste revient sur l’histoire de l’une d’elles.

« Cette photographie, issue de ma série Song Blues, est je crois l’une des photographies qui me touchent le plus en ce moment. Cette chose au centre, que l’on a du mal à identifier, a quelque chose de l’ordre d’un monde encerclé. On a beau tourner l’image dans tous les sens, on ne comprend plus vraiment qu’il s’agit d’un corps. On pourrait penser à une chimère, par exemple. Au fil du temps, je me rapproche de plus en plus de l’abstraction. Avec l’aide de la peinture et du maquillage phosphorescent, j’ai travaillé sur ces zones de chaleur qui circulent à l’intérieur de soi. J’ai exploré la matière vivante et vibrante du corps. Je désirais avant toute chose employer des teintes profondes, et surmonter le fait que les couleurs que j’ai choisies soient assez difficiles à concilier. Les frontières qui se dessinent entre l’intérieur et le hors de soi forment comme des liés, et des déliés ; un plein et un vide qui se contredisent. Pour moi, il y a comme un nouveau vocabulaire graphique qui peut se déployer par la photographie. Au cours de mon processus de création, c’était très plaisant, j’avais le sentiment d’être dans une forme de méditation. Je souhaitais que Renaud Dallet, danseur et chorégraphe qui a été mon modèle pour cet ensemble, vibre de lui-même librement – mais toujours au ralenti. C’était alors comme si mon œil pouvait penser à la place de mon cerveau, ou comme si celui-ci ne raisonnait plus en termes de mots mais d’images. J’ai voulu parler du corps, qui s’exprime lui-même sans langage. »

L’exposition AUM est à découvrir à la Ellia Art Gallery du 1er au 15 juin au 18, rue de Turenne, 75004 Paris, puis du 17 juin au 31 août au 14, avenue des Ternes, 75017 Paris (fermeture du 1er au 15 août).

 

© Ella Bats

© Ella Bats

Explorez
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet