Elles x Paris Photo : l’art identitaire de Maryam Firuzi

10 septembre 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Elles x Paris Photo :  l’art identitaire de Maryam Firuzi

Chaque mois, découvrez, sur l’édition 2.0 du site Elles x Paris Photo deux nouvelles interviews – l’une écrite, l’autre vidéo. Focus, aujourd’hui, sur Maryam Firuzi, artiste iranienne inspirée par la poésie persane et la peinture.

En novembre 2020, Paris Photo et le ministère de la Culture, en association avec Fisheye Magazine, lançaient un site web dédié à Elles x Paris Photo – un parcours physique et numérique mettant en avant les artistes féminines présentes au cœur de la foire. Une manière de leur donner la parole, à travers des interviews écrites et vidéo. Depuis le lancement de l’édition 2.0, en mars dernier, Valérie Belin, Laia Abril, Jun Ahn, Alison Rossiter, Judith Joy Ross, Cig Harvey, Barbara Probst et Malala Andrialavidrazana se sont succédé. Découvrez aujourd’hui Maryam Firuzi, dont l’œuvre, influencée par la poésie persane, emprunte à la peinture et la calligraphie pour explorer des notions clés de son quotidien : la culture et les traditions.

Née en 1986, Maryam Firuzi vit et travaille à Téhéran. C’est après avoir étudié le cinéma à l’université qu’elle se tourne vers le 8e art. Un médium qui lui permet d’imaginer des compositions plus conceptuelles. « Je suis convaincue que les médiums sont liés les uns aux autres. La calligraphie m’a appris la discipline et le dévouement. La peinture, la liberté d’expression, et la littérature, la bonne manière de développer et d’articuler mes idées », confie-t-elle. Nourrie par ces différentes techniques, elle développe une œuvre riche, ancrée dans l’histoire de son pays natal.

« Lorsque je fais référence à des enjeux contemporains iraniens, j’essaie toujours de l’étudier sous un aspect différent. Je pense que je ne peux être une grande admiratrice de mon héritage iranien que si je parviens à être très critique envers lui », précise la photographe. Consciente de la dichotomie existant au sein de la société iranienne – qui développe deux types d’éducation en parallèle : l’officielle, dans les écoles, et l’officieuse, apprise au sein des familles – Maryam Firuzi ne cesse de produire des images aussi belles qu’engagées. Une manière pour elle de « fissurer les murs qui se tiennent entre ces deux mondes ».

 

Un entretien à découvrir sur le site Elles X Paris Photo.

© Maryam Firuzi© Maryam Firuzi

© Maryam Firuzi

© Maryam Firuzi

Explorez
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet