Eugène Atget sur Flickr

22 juillet 2015   •  
Écrit par Marie Moglia
Eugène Atget sur Flickr
Le plus ancien musée photographique au monde, la George Eastman House, vient de publier sur Flickr une sélection de photographies d’Eugène Atget. Une opération pour célébrer le premier anniversaire du musée sur le projet “The Commons” de la plateforme.

Que savons-nous de Paris ? Si au détour de chaque rue, l’atmosphère est imprégnée d’Histoire, la ville a une mémoire cachée de nous. Car la capitale a jadis été une ville au charme pittoresque – charme dont il ne demeure plus que quelques lieux emblématiques. Cette mémoire est photographique et c’est Eugène Atget qui a entrepris de l’immortaliser. Et une partie de ses archives est aujourd’hui disponible sur Flickr.

Le musée George Eastman House vient d’y créer un album de 97 photos, pour marquer le coup du 1er anniversaire de sa participation au projet “The Commons“. Il s’agit d’un groupe qui a pour but de partager “les trésors cachés des photographies d’archive publiques du monde entier” et qui rassemble plusieurs institutions culturelles.

Au Port Salut, cabaret Rue des Fosses St. Jacques, 1903, © Eugène Atget / George Eastman House
Au Port Salut, cabaret Rue des Fosses St. Jacques, 1903, © Eugène Atget / George Eastman House

Vers 1897, alors que la Commission du Vieux Paris vient d’être créée, Eugène Atget entreprend de photographier tous les quartiers de Paris voués à disparaître. Idem pour les métiers d’artisanats condamnés par le développement des grands magasins.  Plus tard, il vend ses clichés à différents organismes, comme le Musée Carnavalet ou la Bibliothèque historique de la ville de Paris.

Marchand d'abat-jour, rue Lepic, 1899-1900, © Eugène Atget / George Eastman House
Marchand d’abat-jour, rue Lepic, 1899-1900, © Eugène Atget / George Eastman House

La particularité des clichés d’Atget est qu’ils ont tous été pris à l’aube. Le photographe disposait d’un objectif à ouverture lente. Il était donc contraint de travailler lorsque les rues parisiennes étaient vides.

Cour du Dragon, 1913, © Eugène Atget / George Eastman House
Cour du Dragon, 1913, © Eugène Atget / George Eastman House
Au Bon Marché, 1926-27, © Eugène Atget / George Eastman House
Au Bon Marché, 1926-27, © Eugène Atget / George Eastman House

Il immortalise aussi les parcs, les monuments, les rues pittoresques… En 1910, il entame un travail d’édition et de classification important, en répartissant l’ensemble de ses images dans des albums classés en séries. Si bien qu’à la fin de sa vie, le photographe estime qu’il est parvenu à couvrir l’ensemble du Vieux Paris à travers son vaste travail documentaire.

Parc de Saint-Cloud, 1915-19, © Eugène Atget / George Eastman House
Parc de Saint-Cloud, 1915-19, © Eugène Atget / George Eastman House

Eugène Atget n’a jamais eu de prétention artistique. Pourtant vers la fin de sa vie, il attire l’attention des surréalistes, et plus particulièrement celles de Man Ray et de Bérénice Abbott. Le premier publie de manière anonyme en 1926 trois de ses photos dans le numéro 7 de La Révolution surréaliste. La seconde achète plusieurs albums, négatifs et photographies qu’elle prête pour diverses expositions. Elle revend le tout en 68 au Musée d’Art Moderne (MoMa) de New York et contribue ainsi à faire connaître Atget Outre-Atlantique.

Au Port Salut - Cabaret Rue des Fosses St. Jacques (5e)3701266673_9b3bcd5673_o-eugene-atget-fisheyelemag3702076696_2d3bdc03df_o-eugene-atget-fisheyelemag

(via Mashable)

En (sa)voir plus

→ Rendez-vous sur le site de la BnF, qui propose une exposition virtuelle ludique, présentant l’ensemble de l’œuvre d’Eugène Atget.

Explorez
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •  
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
À l'instant   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas