Eva Abeling : « My Diary »

01 mai 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Eva Abeling : « My Diary »

« Je suis tombée amoureuse du 8e art lorsque j’ai appris qu’il n’y avait pas de mots pour exprimer certains chagrins d’amour ni assez de lettres pour dessiner mes rêves, et que plusieurs émotions ne pouvaient s’expliquer qu’avec certaines nuances de bleu », annonce Eva Abeling, une artiste âgée de 25 ans, naviguant entre Barcelone, Londres et Brême. Les grains de poussière au soleil, les vagues qui se cassent à l’approche du rivage, les larmes ou les détails corporels… Tout ce qui est réel inspire la photographe. « Ma relation à la nature ? Elle est entière et indispensable. J’aime nager nu dans la mer, marcher pieds nus dans le sable et converser avec les vagues ». Eva Abeling se fait l’interprète des âmes sensibles, vulnérables et authentiques afin de révéler les innombrables vérités. Autant de nuances qui définissent la réalité.

© Eva Abeling© Eva Abeling
© Eva Abeling© Eva Abeling
© Eva Abeling© Eva Abeling

© Eva Abeling© Eva Abeling

© Eva Abeling© Eva Abeling

© Eva Abeling

© Eva Abeling© Eva Abeling

© Eva Abeling© Eva Abeling

© Eva Abeling

Explorez
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
© Matthew Smith
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
Avec Ascension, le photographe Matthew Smith crée une ville imaginaire où traquer l’ombre de sa première femme disparue. L’occasion de...
03 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas