« ® éveil » parisien à l’hôtel Jules & Jim

13 février 2017   •  
Écrit par Fisheye Magazine
"® éveil" parisien à l'hôtel Jules & Jim

« Il est cinq heures, Paris se lève. Il est cinq heures, je n’ai pas sommeil. »

C’est avec ses paroles de Dutronc en tête que l’on ressort de l’exposition ® éveil, présentée à l’hôtel Jules & Jim. Niché en plein cœur du Marais, pouvait-il y avoir meilleur emplacement que ce bel hôtel pour rendre hommage à l’art et à Paris ? Au total, 23 œuvres sont exposées sur les murs d’une galerie longue de 15 mètres, et jusque dans la jolie cour et le bar de l’hôtel. On y présentait d’ailleurs, en juin dernier, notre première exposition dédiée à Théo Gosselin et Maud Chalard ! Depuis 2014, c’est là le leitmotiv de ce beau lieu parisien : exposer et rendre accessible la photographie aussi bien que le street art et l’illustration. En ce sens, ® éveil est une exposition emblématique de cet engouement artistique. Pour vous en donner un avant-goût, voici notre top 5 des artistes que nous avons préférés.

Patrick Gripe

Né en 1963, Patrick Gripe a collaboré avec différents journaux, magazines et agences de communication. Il a travaillé sur l’homme au cœur de la société. Il s’est notamment intéressé aux mariniers, à l’industrie textile dans le nord de la France, aux parieurs dans le monde des courses ou encore aux chômeurs en fin de droits. Il est décédé en 2010. Les deux années qui ont précédé sa disparition, il a suivi le projet du futur hôtel Jules & Jim.  De la démolition des anciens bâtiments industriels à l’édification des nouvelles structures… Un travail à main d’homme qu’il a saisi avec passion.

Chantier de l'hôtel Jules et Jim. / © Patrick Gripe / Signatures. Maison de Photographes.
Chantier de l’hôtel Jules et Jim. / © Patrick Gripe / Signatures. Maison de Photographes.

Laurent Chéhère

Inspirée par une vision poétique du vieux Paris et par des influences cinématographiques comme Le Château Ambulant de Miyazaki ou La Strada de Fellini, les images de Laurent Chéhère saisissent une lévitation inattendue. Il a exploré Ménilmontant et Belleville avec une intention de témoignage. Ses images sont exposées en grand format, elles prennent alors tout leur sens, laissant à l’observateur curieux le soin de découvrir des détails qui exacerbent le réalisme.

"Le linge qui sèche". Extrait de la série "Flying Houses", 2012. © Laurent Chéhère, courtesy of Galerie Paris-Beijing.
© Laurent Chéhère, courtesy of Galerie Paris-Beijing.

Mathieu Baumer

Mathieu Baumer prend ses premières photographies en 2000 pour le magazine Elle, lors de la fashion week parisienne. Débutent alors les collaborations avec des couturiers, maisons de Haute Couture et de prêt-à-porter. En 2005, lors de la réalisation d’un clip, un ami lui fait découvrir la soirée Club Sandwich qui révolutionne alors la nuit parisienne. Mathieu Baumer est séduit par un univers éclatant de couleur, aussi décalé qu’artistique. Les tirages exposés à l’hôtel Jules et Jim sont les premiers originaux de la série Club Sandwich.

Extrait de "Club Sandwich", © Mathieu Baumer. Courtesy Marc Zaffuto et Emmanuel d'Orazio, Galerie Pierre-Alain Challier.
Extrait de “Club Sandwich”, © Mathieu Baumer. Courtesy Marc Zaffuto et Emmanuel d’Orazio, Galerie Pierre-Alain Challier.
 Extrait de "Club Sandwich", © Mathieu Baumer. Courtesy Marc Zaffuto et Emmanuel d'Orazio, Galerie Pierre-Alain Challier.
Extrait de “Club Sandwich”, © Mathieu Baumer. Courtesy Marc Zaffuto et Emmanuel d’Orazio, Galerie Pierre-Alain Challier.

Bogdan Konopka

Né en 1953 à Wroclaw en Pologne, Bogdan Konopa vit et travaille à Paris depuis 1989. Après une formation de photochimiste, il s’est appliqué d’abord à photographier sa ville natale. Lorsqu’il arrive en France, il poursuit ce travail sur l’avenir des villes et l’étend également aux grandes cités européennes et chinoises, dont il immortalise les dégradations du quotidien. Choisissant minutieusement et patiemment ses lieux de prises de vue, il photographie la face cachée d’un environnement urbain tout à la fois divers et unique.

Extrait de "Paris en gris (1994-1995), © Bogdan Konopka, courtesy Galerie Françoise Paviot
Extrait de “Paris en gris (1994-1995), © Bogdan Konopka, courtesy Galerie Françoise Paviot
Extrait de "Paris en gris (1994-1995), © Bogdan Konopka, courtesy Galerie Françoise Paviot
Extrait de “Paris en gris (1994-1995), © Bogdan Konopka, courtesy Galerie Françoise Paviot

Brecht Evens

Brecht Evens est souvent décrit comme le “petit génie” de la bande-dessinée. En 2016, il a réalisé le Travel Book consacré à Paris et publié chez Louis Vuitton. Il présente à l’hôtel Jules et Jim une très jolie représentation du Centre Pompidou. On découvre à travers cette oeuvre en aquarelle et gouache, un univers urbain fourmillant de détails et de fausses-perspectives. C’est coloré, dense et très poétique.

Illustration © Brecht Evens
Illustration © Brecht Evens
Centre Pompidou, 4e arrondissement (2016) / Aquarelle, encre et gouache sur papier / © Brecht Evens, courtesy Galerie Martel
Centre Pompidou, 4e arrondissement (2016) / Aquarelle, encre et gouache sur papier / © Brecht Evens, courtesy Galerie Martel

En (sa)voir plus

® éveil
du 8 février au 8 mai 2017
Hôtel Jules & Jim,
11, rue des Gravilliers – 75003 Paris

Explorez
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
© Borey Sok / Studio Beige
Le Motorola edge50 pro à toute épreuve
Sous le soleil écrasant de Marrakech ou dans le singulier quartier de Beaugrenelle à Paris, le nouveau-né de Motorola – le edge50 pro –...
10 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas