Fisheye 36 : les dessous de la couv’

17 mai 2019   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Fisheye 36 : les dessous de la couv’

« Le noir et blanc est pour moi quelque chose d’intemporel et de puissant ! Il est difficile à travailler, contrairement à ce que
 certaines personnes peuvent penser, car il n’y a pas la couleur pour évoquer d’autres émotions dans l’image », précise Axel Morin.

Ce photographe, vidéaste et directeur artistique, qui a déjà publié un portfolio dans Fisheye #19, il y a trois ans. À l’époque, l’auteur se focalisait sur la street photography, la couleur, les cultures urbaines. « J’aime partager avec les gens, arpenter les rues pendant des heures et ressentir l’énergie d’une ville, regarder ce qui m’entoure au quotidien, immortaliser le temps et des instants de vie qui m’évoquent des choses. Mon inspiration s’y ressource tous les jours, c’est une peinture vivante », poursuit-il, bien que plus tourné aujourd’hui vers le domaine de la mode.

C’est d’ailleurs à l’occasion d’une pause entre deux shootings qu’il prend la photo en couverture de ce numéro, celle du modèle Uèle Lamore (@uele_lamore), cheffe d’orchestre et compositrice, qu’il ne connaissait pas au moment de la prise de vue. Une image réalisée avec un petit boîtier argentique qui ne le quitte jamais. « Je laisse souvent traîner dans mes tiroirs des bobines que je développe longtemps après, explique l’auteur. Je suis donc retombé sur cette photo et, d’une façon totalement instinctive, je me suis mis à la retoucher. Ce qui en ressort représente l’humeur que j’avais à ce moment-là. Je suis quelqu’un de très intuitif, mon travail évolue à son rythme sans calcul prédéfini, les changements viennent naturellement. »
 Diplômé de l’Institut supérieur des arts appliqués (Lisaa) de Paris, dont il est ressorti directeur artistique en 2008, Axel Morin poursuit sa carrière de photographe et de vidéaste pour des magazines de mode et pour des marques qui apprécient particulièrement l’énergie de ses images, en couleurs comme en noir et blanc.

Vidéo : © Nina Peyrachon

© Axel Morin© Axel Morin

© Axel Morin

© Axel Morin© Axel Morin

© Axel Morin

Explorez
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
© Julian Slagman
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
Projet au long cours, Looking at My Brother déroule un récit intime faisant éclater la chronologie. Une lettre d’amour visuelle de Julian...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Rafael Medina : corps libres et désirés 
© Rafael Medina
Rafael Medina : corps libres et désirés 
En double exposition, sous les néons des soirées underground, Rafael Medina développe un corpus d'images grisantes, inspirées par les...
27 juin 2024   •  
Écrit par Anaïs Viand
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
© Nanténé Traoré, Late Night Tales, 2024 / Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ?
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
26 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
© Tommy Keith
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno, nos coups de cœur de la semaine, dépeignent le paysage alentour chacun à leur manière. Le...
24 juin 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
© Damien Krisl
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes de Fisheye sondent le futur en interrogeant le temps présent.
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin